| envisager un autre cycle |
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LDH

Aller en bas 
AuteurMessage
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: LDH   Jeu 13 Avr - 20:29

LDH

Mis en cause par la LDH, Sarkozy refuse de "polémiquer"

NOUVELOBS.COM | 13.04.06 | 17:51

Dans son rapport 2005, la Ligue accuse le ministre de l'Intérieur de se livrer à une "dérive sécuritaire". Des "insultes", pour Nicolas Sarkozy.


Nicolas Sarkozy (AP)

Interrogé sur le rapport 2005 de la Ligue des droits de l'Homme, qui l'accuse notamment de "dérive sécuritaire", le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, a sèchement répliqué jeudi 13 avril. "Je suis mis en cause? Il (le président de la LDH) aurait mieux fait de se taire. La polémique de m'intéresse pas", a-t-il déclaré lors d'un déplacement dans le Nord.
"Ce ne sont pas des questions, ce sont des insultes", a-t-il encore répondu à une question détaillant les accusations de la LDH.
Dans son rapport, la Ligue dénonce notamment une "régression" des droits en France ainsi que des "dérives des politiques publiques".
Dans son rapport 2005 présenté jeudi 13 avril à Paris, la LDH s'inquiète, à un an de la présidentielle de 2007, de nombreux événements qui l'ont interpellée l'année passée. Elle publie également un dossier sur les droits des femmes.
Principale inquiétude: la "dérive sécuritaire", que la LDH place au cœur de son rapport et qu'elle attribue au ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy.

"Dérives sécuritaires et xénophobes"

"Le changement de gouvernement intervenu en juin a aggravé les dérives sécuritaires et xénophobes qui tentent trop de dirigeants et de forces politiques dans ce pays", écrit Jean-Pierre Dubois, le président de la LDH. "En particulier le retour au ministère de l'Intérieur d'un candidat permanent à l'élection présidentielle (...) a accéléré l'application d'orientations inacceptables aussi bien sur le plan de la politique de l'immigration que dans la mise en scène de la gestion policière des quartiers populaires et des banlieues", poursuit-il.
Particulièrement révélateurs de ces "dérives": la crise dans les banlieues de novembre 2005, estime la LDH.
Ainsi, lors des violences urbaines de 2005, "des peines très lourdes" ont été infligées, alors même que 60% des prévenus n'avaient jamais été condamnés: "2.787 personnes interpellées, plus de 600 incarcérées", dénonce la LDH. Les sanctions ont concerné surtout des jeunes de 16 à 25 ans issus de l'immigration, souligne la LDH.

Etat d'urgence

Outre la "violence judiciaire", "chacun peut apprécier la violence symbolique du recours non nécessaire à l'état d'urgence, c'est-à-dire à une forme d'état d'exception qui renvoie à la guerre d'Algérie et à l'affaire d'Ouvéa", poursuit la Ligue.
Les réformes du gouvernement sont elles aussi révélatrice du "tout sécuritaire" aux yeux de la LDH, qui cite le programme Identité nationale électronique et sécurisée (INES), qui doit être présenté au Parlement en juin. Ce programme équivaut, selon la Ligue, à la "mise en place d'un outil de surveillance généralisée de toute la population et place la société française sous la mainmise de la police comme jamais auparavant".
La LDH estime que la justice contribue à cette évolution: au 1er décembre 2005, sur 59.241 personnes incarcérées en France, 21.033 étaient présumés innocentes, en détention provisoire. Le nombre de places dans les prisons est passé à 51.195 contre 49.601 en 2004, et la population des mineurs détenus à progressé de 637 à 808 personnes, explique le rapport.

"Traque" des sans-papiers

Pour la Ligue des droits de l'Homme, les premières victimes de cette politique sont les étrangers et les sans-papiers, dont "la traque a pris une ampleur et un rythme réellement sans précédent".
La LDH s'inquiète aussi de voir la précarisation gagner du terrain en France. Elle pointe en particulier un "déficit structurel de logements": plus de trois millions de sans-logis et mal-logés. Il faudrait construire environ 300.000 logements de plus par an, selon elle.
La LDH déplore enfin la "déstabilisation du système de protection sociale" et le manque de réformes adaptées pour lutter contre le chômage. Elle regrette ainsi la création du Contrat nouvelle embauche (CNE), qui remet en cause le contrat à durée indéterminée, qu'elle considère comme le "seul statut juridique réellement protecteur du salarié".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peps



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: LDH   Ven 14 Avr - 9:48

Rien qu'on ne sache déjà.
Mais si le fait que ça vienne de la LDH peut ouvrir les yeux de certains, tant mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: LDH   Ven 13 Avr - 9:17

Et hop :

Citation :
Olivier Morin AFP/Archives ¦ La Ligue des droits de l'homme a "noté" mercredi huit candidats à la présidentiable après leur avoir adressé des questions sur les droits de l'Homme, le candidat UMP Nicolas Sarkozy étant le plus mauvais élève de ce palmarès et Dominique Voynet la meilleure.
La Ligue des droits de l'homme a "noté" mercredi huit candidats à la présidentielle après leur avoir adressé des questions sur les droits de l'homme, le candidat UMP Nicolas Sarkozy étant le plus mauvais élève de ce palmarès et Dominique Voynet la meilleure.

Dans un communiqué, la LDH rappelle qu'elle a adressé 55 questions sur les droits de l'Homme, la démocratie et la citoyenneté à huit candidats après avoir exclu Philippe de Villiers et Jean-Marie Le Pen ainsi que "les candidats de lobbies Nihous et Schivardi".

Elle indique que sept des huit candidats (François Bayrou - UDF, Olivier Besancenot - LCR, José Bové - altermondialiste, Marie-George Buffet - PC, Arlette Laguiller - LO, Ségolène Royal - PS et Dominique Voynet - Verts) ont répondu à ce questionnaire.

La LDH indique que sur la base de son questionnaire, dans lequel les questions sont affectées d'un coefficient en fonction de leur importance, la LDH a évalué les réponses des candidats afin de déterminer leur indice d'attachement aux droits de l'Homme.

Dominique Voynet arrive en tête avec 67 points sur 70, soit 19,14 sur 20, devant Olivier Besancenot (66,5 soit 19/20). Viennent ensuite Marie-George Buffet (66 soit 18,86/20), José Bové (55 soit 15,71/20), Ségolène Royal (42,5 soit 12,14/20), François Bayrou (27,5 soit 7,86/20).

Nicolas Sarkozy arrive en queue de peloton avec 2 sur 70 soit 0,57/20, sur la base de ses déclarations publiques puisqu'il n'a pas répondu.

Arlette Laguiller ayant répondu à une seule question, elle n'obtient pas de note de la LDH.

A la lumière de ces "scores", la LDH appelle "les citoyennes et les citoyens à prendre en compte, dans leur choix, cette mesure de l'importance donnée aux droits de l'Homme dans les positions réellement prises par les candidats".

"En particulier leur degré d'engagement réel sur les questions de libertés", notamment "d'abrogation des lois sécuritaires votées depuis 2002 ; arrêt de la militarisation de l'emploi de la police et instauration d'une police de proximité ; restauration de la présomption d'innocence et des droits de la défense, d'égalité (professionnelle; droit de vote aux élections locales pour les résidents étrangers non communautaires; abrogation du CNE et lutte contre les contrats de travail précaires ; rétablissement de l'égalité territoriale dans les " quartiers " et dans les zones rurales ; etc.)", poursuit le communiqué.

En matière de "solidarité", la LDH appelle les électeurs à réclamer notamment "l'abrogation des lois xénophobes votées depuis 2002 ; la régularisation des parents d'enfants scolarisés ; des mesures concrètes pour mettre en oeuvre le droit au logement opposable, notamment en contraignant les communes riches à construire des logements sociaux".

Sur le site de la LDH :
http://www.ldh-france.org/actu_derniereheure.cfm?idactu=1441 (rien d'étonnant pour Sarkozy, vu que Amnesty lui est déjà tombée dessus).

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LDH   

Revenir en haut Aller en bas
 
LDH
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Trip :: Aperçus-
Sauter vers: