| envisager un autre cycle |
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ben moi, définitivement, j'aime bien Thuram

Aller en bas 
AuteurMessage
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Ben moi, définitivement, j'aime bien Thuram   Mar 18 Juil - 12:08

Thuram : "Materazzi,
c'est une maladie"

NOUVELOBS.COM | 18.07.06 | 10:38

Lilian Thuram. Dans un entretien aux Inrockuptibles, le footballeur regrette la "sarkoïsation des esprits", et affirme que Materazzi est "une maladie" pour le football.

Le défenseur de l'équipe de France de football, Lilian Thuram, dans un entretien accordé à l'hebdomadaire Les Inrockuptibles daté de mardi 18 juillet, affirme avoir compris le coup de tête de Zinédine Zidane sur Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde contre l'Italie, sans pour autant le pardonner.
Dans cet interview, le joueur s'en prend également avec véhémence au ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy et regrette la "sarkoïsation des esprits".
"On a parlé (avec Zidane) après le match, mais très rapidement", déclare Thuram, détenteur du record de sélections en Bleu. "Materazzi a insulté sa famille, je comprends que Zidane ait réagi. Mais pas sur le terrain, pas sur le terrain... Il s'est trompé, et il sait qu'il s'est trompé. Je ne pense pas que ça ait eu une incidence sur le résultat, pour être clair. Mais bon, Zidane sait qu'il s'est fait piéger."
Thuram, qui laisse entendre au cours de l'entretien qu'il pourrait poursuivre sa carrière internationale, explique ensuite que les joueurs comme Materazzi nuisent à son sport.

Materazzi, une maladie pour le football

"De toute façon, Materazzi, c'est une maladie ce type de joueur, ça ne devrait pas exister", estime le joueur de la Juventus. "Ca fait longtemps que je pense ça. Je pense que Materazzi donne une image négative du football, et il n'a pas besoin de ça, parce que c'est plutôt un très bon joueur. Il n'a pas besoin de ça. Au football, on savoure une victoire lorsqu'on la remporte dans les règles. Dans la vie, il y a des règles qu'il faut savoir ne pas respecter. Mais le football, c'est un jeu, et on respecte les règles du jeu. La victoire est encore plus belle si on respecte les règles. Ca sert à quoi de gagner si on triché? Ca ne sert à rien."
Membre du Haut Conseil à l'Intégration, Thuram, qui retrace pendant l'interview sa carrière et son enfance aux Antilles, s'en prend ensuite au ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. Les deux hommes s'étaient opposés au moment des émeutes dans les banlieues en novembre dernier quand Sarkozy avait proposé de les nettoyer au Karcher.
"J'ai explosé parce que ça fait longtemps que c'est dans ma tête, longtemps je me suis dis que certains politiques sont fous, que je me demande quand est-ce qu'ils vont arrêter de manipuler les gens, et surtout pourquoi ils le font", explique Thuram au journal. "Pour un intérêt personnel? Qui serait tellement fort que l'on ne voit pas le mal qui est fait? Que c'est diviser les gens? C'est facile de parler de certaines personnes à d'autres qui ne les connaissent pas. Ca crée des préjugés. Nettoyer au Karcher? On va nettoyer quoi au Karcher? Je me disais que peut-être qu'il n'a pas fait exprès, qu'il ne savait pas. Mais après, on a discuté et il sait très bien ce qu'il fait."
Sarkozy et Thuram s'étaient rencontrés après leur prise de bec.

"Il ne parle que de numéro, que de chiffres"

"Ce qui est intéressant, c'est que c'est quelqu'un qui ne connaît pas la vie des banlieues, qui ne connaît pas les gens, ni leurs aspirations, leurs sentiments ou leurs difficultés", poursuit Thuram. "Il s'en moque. Lui, il ne parle que de numéros et de chiffres, mais ce n'est pas ça la vie.
Malheureusement, la majorité des gens ne s'y connaît pas non plus et il y a de la peur: du coup, il passe pour un sauveur, il rassure. C'est simple comme bonjour. Et le problème, c'est que ça marche, parce que plus c'est simple, plus ça marche. Donc les gens se laissent avoir, d'autant plus que de l'autre côté personne n'a de message contradictoire. Et lorsqu'on parle des jeunes de cités et de banlieues, il faudrait voir de qui l'on parle, parce qu'il y a beaucoup de gens en France qui habitent dans les banlieues. De qui parle-t-on? Et les médias véhiculent toujours les mêmes messages."
Très remonté contre le ministre, Thuram s'emporte ensuite contre les expulsions de personnes en situation irrégulière sur le territoire français.
"Le problème, c'est qu'on parle de la "lepénisation" des esprits, mais il y a aussi une "sarkoïsation" des esprits!", souligne l'ancien joueur de Monaco. "Personne ne le dit. Un truc de fous: on est en France, un pays dit civilisé et l'on accepte que des gens soient expulsés, j'allais dire "déportés". On va chercher des enfants à l'école pour les expulser: je ne comprends pas qu'on accepte ça. Dans quel pays vit-on? Dans quel monde veut-on vivre? J'ai rencontré des parents dont les enfants ont peur lorsqu'ils sont à l'école. C'est quelque chose qui est en train de s'immiscer dans la société petit à petit et qui voudrait que ceux qui n'ont pas de papiers aillent mourir ailleurs." (Avec AP)


Et en plus il joue bien bounce

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peps



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Ben moi, définitivement, j'aime bien Thuram   Jeu 20 Juil - 17:57

Moi aussi j'aime bien Thuram.

Je pense que si on l'entendait plus, ça pourrait faire mal à Sarkozy.
Parce qu'il n'est pas "un people de gauche", il est "un champion du monde". L'étiquette est plus universelle, et touche tout le monde ou presque.

Il permettrait de faire passer le message que si la France a été championne du monde en 98, c'est qu'à un moment donné les noirs, arabes et autres qui la composent, ou leurs parents, sont devenus français parce qu'on a régularisé leur situation.

Et que les gamins qu'on renvoie maintenant, c'est peut-être les Zidane ou Thuram de demain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CéLine
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: Ben moi, définitivement, j'aime bien Thuram   Jeu 20 Juil - 18:13

d'un autre coté, le delire "bleu, black, beur" de 98 m'avait terriblement mis mal à l'aise. Cette mise en avant de l'integration par le sport, comme si c'etait la seule porte possible pour ces populations, comme si ils etaient incapable de s'integrer autrement.
De toute facon, le principe même d'integration m'enerve, l'idée qu'on ne peux accepter autrui que s'il devient comme "nous", qu'il se fond dans le + grand nombre.

Après le coté anti-sarko de thuram, forcement hein ca me fait plaisir Razz d'ailleurs parait qu'il etait interdit de stade le bonhomme hihi
Dommage que ca marche pas ausi avec les hooligans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pelleteuse-de-nuages.over-blog.com
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Ben moi, définitivement, j'aime bien Thuram   Jeu 27 Sep - 14:49

Citation :
Dans un entretien à l'AFP avec le chanteur Manu Chao, le footballeur juge "triste" que la secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et aux Droits de l'Homme "existe parce qu'elle est noire".

Lilian Thuram

Le footballeur Lilian Thuram est sévère sur la nomination de Rama Yade dans le gouvernement de François Fillon. Dans un entretien à l'AFP avec le chanteur Manu Chao vendredi 21 septembre, il estime qu' "il fallait une Noire dans le casting". "Elle existe parce qu'elle est noire, et c'est ça qui est triste", explique-t-il. "Mais ce n'est pas parce qu'on est noir ou blanc qu'on a telle ou telle valeur!"
Revenant sur le discours du président au Sénégal le 26 juillet dernier, il le qualifie de "raciste" et "colonialiste". Nicolas Sarkozy "n'a même pas compris pourquoi les Africains se sont sentis insultés. Ca prouve tout le décalage et tout le mépris, la vision raciale des gens", dénonce Lilian Thuram.

Twisted Evil

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Ben moi, définitivement, j'aime bien Thuram   Lun 19 Nov - 19:26

Comme je lis mes newsletters des mois en retard, j'ai trouvé ça :

Citation :
Exposition Héros : d’Achille à Zidane
Présentée du 9 octobre au 13 avril 2007 à la bibliothèque nationale de France François Mitterrand.
Partenaires : Le Point, Philosophie Magazine

Citation :
Achille, Héraclès, Roland, Lancelot, Jeanne d'Arc, Condé, Napoléon, Jean Moulin, De Gaulle, Lucie Aubrac, Che Guevara, Jimi Hendrix, Superman, Zidane, le grand livre de l'histoire et de l'actualité est peuplé d'êtres exceptionnels qui tous, à des degrés divers, incarnent des rêves collectifs, où le besoin de gloire, de puissance, voire d'immortalité, trouve à s'exprimer.
Qu'il s'agisse de la cité grecque, de l'Occident chrétien, de la construction de l'Etat-nation ou d'un univers mondialisé, les héros permettent de concentrer sur un personnage un corpus de valeurs abstraites et diversifiées.
Qu'est-ce donc qu'un héros ? D'abord – et c'est ainsi que l'aborde l'exposition – le produit d'un discours. A chaque époque ses héros et un support privilégié de médiatisation. Pour le héros épique, le poète ; pour le héros national, l'historien, et pour le héros moderne, composite et mondialisé, le système médiatique. L'exposition s'attache ainsi à montrer que le chant épique comme les jeux vidéo, les manuels scolaires comme les articles de journaux et l'imagerie populaire, produisent des personnages héroïsés, profondément révélateurs de nos civilisations. Certains héros inscrivent leur gloire dans le temps, d'autres seulement dans l'espace mondialisé de la communication...


(on ne rit pas)

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ben moi, définitivement, j'aime bien Thuram   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ben moi, définitivement, j'aime bien Thuram
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On est venu te dire qu'on t'aime bien - hommage à Gainsbourg
» Nan, j'aime pô Debussy
» Rameau - Les Boréades
» Les phrases cultissimes du Grand Mika !
» VIDEO DU 13 SEPTEMBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Trip :: Aperçus-
Sauter vers: