| envisager un autre cycle |
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 En attendant Zone Libre

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: En attendant Zone Libre   Mar 10 Oct - 11:34

Citation :
Le trio Zone Libre, qui rassemble Serge - guitare, Marc Sens – guitare, et Cyril Bilbeaud – batterie, devrait enregistrer dans l'hiver et tourner en suivant. Il composera de plus la musique du prochain film de Pierre Vinour, " Magma", en tournage au printemps 2006.

*SCRAPE* est le nouveau projet, réunissant Marc Sens (guitare) et Cyril Bilbeaud (batterie). *SCRAPE* reflète les nuances et les subtilités dun jeu fusionnel basé sur limprovisation, à la fois tendu, violent, atmosphérique, strident, volontaire et tout simplement envoûtant. Marc Sens (guitariste / bruitiste) à un parcours singulier, on le retrouve aussi bien, aux côtés de Yann Tiersen, Serge Teyssot-Gay, que de Headphone, Caspar Brötzmann, soit en groupe, duo ou en solo son jeu se fait, tantôt chuintement, tantôt sonic. Cyril Bilbeaud (batterie/percussions) surgit sur la scène hexagonale en 1991 comme batteur au sein de Sloy. Il sera la colonne vertébrale, lassise imparable de ce groupe qui marque lhistoire du rock de nos contrées par son originalité, son indépendance et ses prestations scéniques. À peine le groupe séparé, il commence une nouvelle aventure avec "Theo Hakola", chanteur américain exilé qui poursuit ses obsessions par le biais dune musique folk/rock tendue et puissante. Il joue parallèlement dans plusieurs formations et aborde le jazz. Aujourdhui, il participe à *SCRAPE* avec Marc Sens par désir dexplorer une certaine liberté, pas nécessairement inhérente à la place de batteur dans des formations rock plus "classiques". Scrape Project : DVD live à paraître à l'automne 2006. Vous pouvez déjà souscrire pour ce Dvd en allant à cette adresse : http://www.unjourpeutetre.net/scrape.htm

http://www.t-rec.org/02art/Scrape_bio.html

    A propos de Magma
    Réalisé par : Pierre Vinour
    Avec : Bruno Wolkowitch, Julie Gayet, Catherine Wilkening, Olivier Marchal
    Long métrage, Fiction, Thriller, Fantastique
    Langue(s) de tournage : Français
    Durée : 1h 40mn
    Etat d'avancement : En préparation

    Synopsis
    Simon Neville est plongé dans le mutisme depuis qu’il a été retrouvé inanimé dans un hôtel perdu au cœur du Massif Central. Le même soir, sa voisine de chambre a disparu. Un psychiatre célèbre convainc la femme de Simon qu’il peut le guérir grâce à un logiciel capable de retranscrire la mémoire en image et en son. La thérapie commence. Un puzzle dangereux se reconstitue alors dans le monde virtuel de ses souvenirs ; ils convergent tous vers une femme envoûtante rencontrée dans cet hôtel isolé du monde.


Sur le site des enragés (la boite de production du film http://www.lesenrages.com/index.fr.html ):
Citation :
MAGMA ENREGISTREMENT DE LA BO
Du 9 au 21 janvier 2006, enregistrement de la musique originale du film MAGMA composée par Zone Libre (Serge Teyssot-Gay guitariste de Noir Désir, Marc Sens guitariste de Yann Tiersen, et Cyril Bilbeaud batteur de ex-Sloy) dans le cadre de la résidence d’artistes de La Nef d’Angoulême, enregistrement par Bob Coke (Ben Harper, Alain Bashung, Noir Désir...).
Renseignements sur www.dingo-lanef.com

Donc on progresse, il y a eut enregistrement donc.

Citation :
Projet Zone Libre – Serge Teyssot-Gay – Marc Sens – Cyril Bilbeaud
Ce trio électrique a investi la Nef pour l’enregistrement de la Bande Originale d’un Film policier très noir. Un projet original de création entre le guitariste de Noir Désir celui de Yann Tiersen et l’ex batteur de Sloy. La résidence de création s'est déroulée du 10 au 20 Janvier 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mer 18 Oct - 15:07

Zone libre - Un jour peut-être
Premier clip du nouveau groupe de Cyril Bilbeaud, Marc Sens & Serge Teyssot-Gay.

http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&videoid=1242614832

(putain, ça dechire tout ce truc !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mer 18 Oct - 15:18

un jour peut être...
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=115993020

> Zone Libre (3/02/2006)
Serge Teyssot Gay, marc sens et Cyril Bilbeaud viennent de finir l'enregistrement d'un premier projet commun. Après un mixage en juin on peut espérer la sortie du premier album de Zone Libre en octobre 2006. On espère que tout cela sera suivide quelques dates de concerts.
(le cargo)

> Zone Libre. Projet instrumental de Serge Teyssot-Gay, Marc Sens et Cyril Bilbeaud. Un voyage hypnotique et mélodique par trois improvisateurs hors-pairs. Sortie prévue début 2007
(t-rec)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mer 18 Oct - 16:13

Je déteste pas le clip. Mais j'ai l'impression de déjà connaître ce genre d'univers au ralenti, épuré, qui défile sans qu'on sache où il va. C'est efficace en tout cas, c'est sûr, mais expérimental... ?

Si la musique reste dans cette veine-là, ça ira bien sur un policier "très noir" (ahah, y'a Bruno Wolkowitch j'avais pas fait gaffe - le "nouveau talent" qu'on invite à Vivement Dimanche Prochain avec Drucker ; c'est pas lui qu'il faut révéler, c'est Lisa Martino et ses yeux noirs, bordel ^^), mais vu l'histoire qui fait très branchée, a-priori je pense pas que j'irai jeter un oeil... J'attendrai vos avis Razz

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mer 18 Oct - 16:41

Erwann Bleu a écrit:
Mais j'ai l'impression de déjà connaître ce genre d'univers au ralenti, épuré, qui défile sans qu'on sache où il va.
Solaris de tarkovski, la semaine derniere sur Arte.
Lost hyghway de David Linch.

Bon après si les oiseaux, vertigo, l'armée de douze singes, 2001 l'odysée de l'espace, lost hyghway... sont des polars. Pourquoi pas.

Bah le truc c'est jusqu'alors nous n'avions pas de trace sonore, de ce qu'allais produire le trio, même si ca laisser présager une grosse tuerie.
Si j'avais trouver un titre audio j'aurai mis un titre audio. Mais bon je suis tomber sur un clip. Qu'est quand même pas affreux comparé au clip habituel de noir desir. L'oeil averti aura néanmois remarquer que le nom du realisateur du clip, n'est pas celui du réalisateur du film.

Après j'ignorais que je fesais parti de la hype.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mer 18 Oct - 17:12

Non mais t'en fais pas, hein, t'as bien fait.

Vu que c'est nouveau, comme tu dis, ben je m'interroge juste avec mes préoccupations actuelles. Je vais pas dire "c'est super parce que c'est nouveau et que c'est Serge". J'tente de lancer le dialogue c'est tout. Et même, pour tout t'avouer, j'espère toujours que je me trompe et qu'on va me le montrer.

Après c'est pas un crime d'être branché (on est pas au Texas).


_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mer 18 Oct - 17:52

Oui et nan... Effectivement on est plus a l'heure, de trouver un truc bien juste parceque c'est nouveau. Il ya deux trois ans peut être, on pouvais s'estimer heureux qu'il est encore de la nouveauté.
Mais depuis c'est deux trois ans, il y a eut quand même un foisonnement de créations, de projets (Voire une rédécouverte des oeuvre préscedante "silence radio", et sourtout "on crois qu'on en est sorti") .qui font que C'est plus de la sympathie, ou de la politesse... Si le renouveau a été un peu laborieux, avec le recyclage dans dis pas çà, ou le riff peux enthousisamant dans "paris nous nourri, paris nous affames" on ne peux pas nier qu'america, interzone, attila joszef sont des putian de réussite, minimaliste certe mais suffisante pour déclarer que la flamme est intacte.

Et la zone libre, ca traine en longueur, l'album etait prévu pour le début 2006. Ca fait des mois que les sites n'ont pas été remise à jour.
Il se trouve que marc sens est le guitariste que tu peux entendre sur les lives de Tiersen (qui a quand m^me fait autre chose que la bo d'amelie poualin et à ton étoile... essye decouter fevrier sur le second cd de "c'etait içi"), qu'en lui même il est déjà énorme. Qu'il ont déja bosser ensemble (un extrait est écoutable sur le site de marc sens)... Cyril Bilbaud, est le batteur de Sloy, qui avait fait ce redoutable remix des ecorchés avec "white light, white heat" en boucle. Tu as peux entendre, plus haut, ce que "Scrape", le duos Sens-Bilbaud donnais. Alors oui
Donc "zone libre" a toute les raison d'etre attendu.

Après tu as pu gouter le synopsis du movie. "un logiciel capable de retranscrire la mémoire en image et en son." Et là tu comprends déjà que la musique n'est pas un petit bout du film... Que les acteurs vont certainement jouer en fonction de celle-çi, à l'instar de chez david lynch... Et non pas l'inverse. Et qu'en tu entends que c'est ce groupe la , qui va faire la B.O. ... ben Le projet a décidement toutes les raison d'etre interressant.

Et là, tu viens d'en écouter le premier extrait... Et c'est du post-rock, du vrai, avec des vrais bout de rocker sur l'après dedans. Ben moi, je dis vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Sam 21 Oct - 21:45

Je répondais pas sur la musique, parce qu'en ce moment je ne suis pas du tout dans ce genre de sensations (suis plus Cohen/Stalker/Ordo Rosarius/Lakaien).

Sinon pour le film, oui, présenté comme ça, ça peut-être intéressant. D'autant que Pierre Vinour a donné une interview à la Spirale.org (le site est fermé maintenant) même si je n'ai pas vu ses précédents films.
Mais bon, le sujet de Magma me fait penser à un téléfilm (un mec dont la femme a disparu bizarrement, trou de mémoire et finalement c'est lui le tueur) - reste à tout miser sur le thème mémoire/image/son, ça fait tellement art contemporain qu'avec des acteurs habitués des séries TV, j'y crois moyen...

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Lun 13 Nov - 17:58

>>> Le projet Zone Libre (Serge Teysso-Gay, Cyril Bilbaud, et Marc Sens), zone de guitare / guitare / batterie totalement libérée, sortira aussi en janvier 2007 sur le label T. Rec. (www.t.rec.org) en collaboration avec ND Musique. Le trio devrait tourner en mai 2007.

>>> Enfin le projet Zone Libre Vs Hamé ( la Rumeur) et Casey ( rappeuse ) sera enregistré en janvier 2007, à la Nef d’Angoulème, lieu d’accueil si chaleureux dont la fréquentation s’impose un peu chaque année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mar 14 Nov - 17:51

>>> Zone Libre. Projet instrumental de Serge Teyssot-Gay, Marc Sens et Cyril Bilbeaud. "Faites vibrer la chair", leur premier album, sortira également le 8 janvier, en même temps que le deuxième album d'Interzone, autre projet parallèle de Serge Teyssot-Gay.

( T-Rec : http://www.t-rec.org/menu.html )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Lun 20 Nov - 17:39

Citation :
Zone Libre

Affranchi des codes, libéré dans un espace hors du temps, Zone Libre se donne tous les possibles et s’immerge dans un voyage hypnotique.

Entrelacs de guitares, croisements de mélodies et de rythmiques sauvages, explorations tour à tour tendues, atmosphériques, incandescentes, stridentes ou tout simplement envoûtantes, c’est la rencontre de trois musiciens singuliers qui se cherchent et se trouvent au gré d’explorations sonore et soniques.

Déjà réunis dans Scrape, Cyril Bilbeaud (ex batteur de Sloy, puis de Théo Hakola, intervenant dans de nombreux projets musicaux) et Marc Sens (guitariste bruitiste, que l’on a pu voir en solo ou en accompagnement de Yann Tiersen depuis 5 ans, ou dans divers projets expérimentaux) se joignent ici à Serge Teyssot-Gay ( guitariste de Noir Désir et du projet Interzone, qui a mené de nombreux projets solo autour de la mise en musique du texte ).

Zone Libre porte le désir et la jubilation de la liberté totale, de l’improvisation fusionnelle. Zone Libre passe par tous les chemins en se lovant dans un esprit de liberté punk proche de celui d’un Naked City apaisé, ou d’un John Zorn trinquant avec Fred Frith dans un bar punk en écoutant Painkiller.



Zone Libre
1. La dernière chose que tu verras
2. Erection Vertébrale
3. Nous sommes les seuls voyageurs en ecoute
4. Il y a un autre point de vue
5. Avec ça t’auras six bastos
6. L’épidémie humaine
7. Chair de naissance et de mort
8. Odeur d’aucun chez soi
9. Avant d’en finir avec les actualités
10. Les hommes avancent versant des seaux d’essence
11. Mort technique sur tout le territoire
12. On vous a prédit que tous les esprits partaient

Distribution Anticraft, sortie le 8 janvier 2007
http://www.t-rec.org/02art/Zone_libre.html

(C'est pas donner a tout le monde de trouver des titres pareils )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CéLine
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Lun 20 Nov - 21:39

Merci krys pour le relais d'information.
Je sens que le 8 janvier va etre une date a marquer de pleins de croix blanches

(effectivement, les titres sont..euh...particuliers..j'adore deja !!! Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pelleteuse-de-nuages.over-blog.com
Sfar



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mer 6 Déc - 11:47

moi qui croyais pratiquement tout savoir sur ce projet, je vois que certaines sont plus au courant
merci pour ces infos
Smile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mer 6 Déc - 16:50

>> "Avec le trio (zone libre) , on a également un projet au théâtre avec le réalisateur Laurent Laffargue, où on serait l'élément central de la pièce, mais sans être mis en scène. Les disciplines vont sûrement finir par se croiser, c'est donc hyper intéressant." (Serge Teyssot-Gay 28/02/05)

C'est certain. Ecouter du Serge Teyssot-Gay, c'est beaucoup plus fendard, que d'aller au supermarché et de se faire agresser par la reclame. la collecte d'infos est assez ardue : Les sites officiels ne sont plus mis à jours. La recherche par mot-clef, se revèle assez aléatoire, 'zone libre' renvoyant le plus souvent à l'occupation, et "gay" ou "desir" a des site pas forcément musicaux.
Mais ca c'est quand globalement assez amelioré, depuis qu'il a une page sur myspace.

(Bienvenu, au passage)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Jeu 21 Déc - 13:33

La sortie de l'abum est repousser au 22 janvier.

Le trio s'offre un page MonEspace :
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=139973134
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Dim 24 Déc - 15:30

http://blog.topolivres.com/blogtopolivres/124/

Citation :
Bernard Wallet, REPETITION GENERALE (podcast) :: par Isabelle Rabineau ::
topodcastez Bernard Wallet

:: Les mots refusent absolument d'en finir dans Paysage avec palmiers, livre totémique, écrit par Bernard Wallet en 1992 et publié par les éditions Gallimard dans la collection L'Infini de Philippe Sollers.

La capacité de résistance de cet ouvrage aux temps d'inerties vaut particulièrement pour le souvenir, dont le dépôt apaisé est défié à chaque stance jaillie du pourpoint de l'auteur. Sans clefs, sans traces autres que ce qui s'écrit sur les corps et au milieu de leurs peurs, sans résidus anecdotiques, le squelette livré par Wallet dans son Paysage avec palmiers demeure aussi mutique et vertigineux qu'une pièce de poterie pompéienne, arrachée par quelque archéologue à son terreau de cendres et de sangs. Il devient aujourd'hui Répétition générale. Mélopée aride et douce, la chanson de geste de Bernard Wallet est d'abord dédiée au Liban et aux multiples voyages que ce grand lecteur - pas encore éditeur mais sur le point de l'être - y fit, par temps de guerre, pour le compte de quelques maisons d'édition parisiennes conservant leurs entrées chez les libraires par le fait de cet envoyé très spécial, sans cesse perdu et rené à lui-même dans un pays qu'il chante infiniment, d'amour et de haute lutte. Ce livre fétiche est un paysage qui assume tous les paysages, dont notre présent de fer, forgé dans l'égarement amer de ce que nous sommes et croyons, en juin 2006. Les amateurs de légendes funèbres et d'héroïsme bon teint ne trouveront pas là le moindre suc pour leur limonade, pas plus que les anciens combattants guerriers. Les lecteurs épris de poésie (de vie agie) trouveront aux racines de ces palmiers l'axe vertical et porteur par lequel ils reconnaîtront la marque de Bernard Wallet et celle de son totem. Manifeste brûlant, ce texte qui ne meurt jamais est enfin reincarné par son auteur, qui le lira avec force à Toulouse lors du Marathon des mots, sous son titre contemporain Répétition générale, le samedi 17 juin à 21h30, au cloître des Jacobins, en compagnie d'A. Cathrine, d'E. Zenone et de J. El Costa.

topo vous donne sa propre répétition générale grâce à l'enregistrement réalisé lors de la rencontre avec Bernard Wallet au Lieu unique, à Nantes, en mars dernier.

Lecture de Répétition générale par Bernard Wallet sur musique de Serge Tessot-Gay - Zone Libre et dialogue avec Isabelle Rabineau, rédactrice en chef de topolivres, enregistrés le 23 mars 2006.


:: Télécharger le mp3 (1h20 - 45,5 Mo) :
http://topolivres.podemus.net/Audio/wallet_lieuunique_20060323_topolivres.mp3


Le son n'est pas très fort, mais ca donne une idée.
Le texte est tres fort, il donne une idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matth

avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Lun 25 Déc - 18:37

Zone libre, second projet super bandant de Teyssot-Gay, est apparemment reporté au 22 janvier, pour des histoires de pressages ou trucs du genre ... ce qu'on peut en écouter est déjà passionnant, comme sur le site T-Rex ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Jeu 28 Déc - 18:47

repoussé au 29 janvier.

Phnaque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Mer 3 Jan - 18:19

Toujours dans l'attente... Ce post n'a (presque) pas de lien direct avec le sujet... En cherchant "zone libre", "faites vibrer la chair" sous gougle, on tombe sur cette conversation du 9 octobre :

Citation :
Besoin urgent de traduction

cyril a écrit:
Bonjour,

il me faudrait la traduction en latin de "Zone Libre" et de "Faites vibrer la chair" svp.
Merci infiniment!

Cyril_
numa a écrit:
libera area

Impellite carnem !

Mais peut-on savoir à quoi correspondent ces phrases hétéroclites ?

Vale !
cyril a écrit:
Ce sont le nom d'un groupe et le titre de leur prochain album et j'ai besoin de cette traduction pour une illustration (je fais leur pochette et un livre-cd).
On m'avait indiquer "spatium libertatum" et "carnem tornate" mais comme je n'étais pas très convaincu (après avoir consulté le dico) je tenais avoir un autre avis!
Merci beaucoup!

Cyril_

Sous un second forum, on peux decouvrir qu'un Cyril M*** se posais déja la même question début mars. En cherchant sous ce nom complet, on découvre que lui ou un homonyme ayant la même activité a deja realiser l'artwork suivant :

pour l'album intitulé "10 a.m the sky is blue" un groupe de mont de marsant nommé Swad.
Et en écoutant Swad là : http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=46316733
on découvre que c'est vachement bon. Voila c'est tout.
(Ceci dit c'est rarement mauvais signe quand un groupe se reclame de Jesus Lizzard et Fugazy. nan, j'essaye pas de faire revenir celine.)

.....................

Sinon (a peine) plus dans le sujet y a cette photo qui trainait :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Jeu 4 Jan - 0:05

Tiens, c'est marrant, j'ai l'image originale (?) de l'artwork sur mon disque dur mais je me souviens plus d'où elle vient :


_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Jeu 4 Jan - 13:22

Ca y est, il est en pré-commande. Et une commande groupée, une... "les internautes ayant..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Jeu 4 Jan - 13:27

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Jeu 4 Jan - 13:42

Erwann Bleu a écrit:
Sinon pour le film, oui, présenté comme ça, ça peut-être intéressant. D'autant que Pierre Vinour a donné une interview à la Spirale.org (le site est fermé maintenant) même si je n'ai pas vu ses précédents films.
Mais bon, le sujet de Magma me fait penser à un téléfilm (un mec dont la femme a disparu bizarrement, trou de mémoire et finalement c'est lui le tueur) - reste à tout miser sur le thème mémoire/image/son, ça fait tellement art contemporain qu'avec des acteurs habitués des séries TV, j'y crois moyen...

http://www.laspirale.org/pages/afficheArticle.php3?id=173&lang=fr

PIERRE VINOUR - METEORE ARDENTE DU CINEMAGMA

Juin 2001. Tandis que les pleureuses se lamentaient sur le déclin des conditions de production du cinéma Français, le réalisateur Pierre Vinour réunissait sur le bucolique plateau de Millevaches (dans le Limousin) une équipe de comédiens et de techniciens volontaires pour tourner Supernova (Expérience #1). Ovni cinématographique énigmatique et fascinant, Supernova est un projet nourri au fuel de l’enthousiasme, un film utopiste, une œuvre inclassable, une machine narrative métaphysique invitant le spectateur à donner sens à un patchwork de scènes navigant entre réalité, culpabilité chimérique et introspection comateuse. Unique, tant dans son mode de production que dans sa forme et son propos, Pierre Vinour nous invite à une expérience cognitive célébrant les pouvoirs de notre imagination, invitant le spectateur, non plus à consommer le film, mais à se consumer avec lui. Vous avez dit EXPÉRIENCE ?
Propos recueillis par Fabien Thévenot.

Après le court métrage Millevaches (Expérience) ton premier long se nomme Supernova (Expérience #1). Dans son titre comme dans son contenu, on retrouve toujours chez toi la volonté de ne pas considérer le film comme un édifice achevé, mais comme une oeuvre en perpétuel mouvement, une expérience organique et onirique à revivre indéfiniment. Etait-ce ton intention de départ ?

Rien n'est jamais gagné… Il faut toujours se remettre en question et construire, reconstruire inlassablement. Cela demande une grande disponibilité, un engagement de tous les instants (ou presque). Le cinéma est un moyen d'expression puisqu'il est art. Autrefois, lorsqu'il n'était pas encore complètement bouffé par des problématiques de marché, on le disait le septième. Ça me plaît de croire encore à ça. L'expérience n'est pas que scientifique. Et puis, Les Enragés, ça n'est pas le CNRS, on n'attend pas les subventions pour chercher et peut-être trouver. Le cinéma c'est de l'imaginaire qui attend qu'on le cultive, qu'on le développe. Comme l'intelligence ou la mémoire.
Supernova a été fait dans cet état d'esprit mais chaque film derrière sera différent. C'est ce qui fait avancer celui qui croit que l'homme se contente souvent de trop peu. Exp.#1 parce que c'est le premier long-métrage pour moi en tant que réalisateur et aussi en tant que producteur avec Les Enragés. Exp.#1 parce c'est une nouveauté technologique qui depuis semble en séduire d'autres. Exp.#1 parce que c'est notre première grosse rencontre avec un public plus vaste que pour les courts, et peut-être aussi, une sacrée expérience pour le spectateur à qui on tente d'envoyer de nouvelles sensations.

Supernova, dans son aspect "magma visuel et sonore" directement branché sur l'affect du spectateur, donne vraiment l'impression que tu modèles une matière filmique. Cette démarche me rappelle beaucoup les films de Philippe Grandrieux (Sombre, La vie nouvelle) qui lui, évolue dans un registre plus viscéral. Connais-tu ses films? Est-ce que tu te sens proche de ce réalisateur ?

Lorsque je fais un film, je m'importe assez peu de ce que font les autres. J'ai même ressenti la nécessité de me couper du monde du cinéma en n'allant plus voir de film durant trois ans et même, de ne pas lire les revues professionnelles comme Le Film français pour ne pas savoir ce que préparent les autres, avec peut-être plus de facilités que moi. Comme ça j'ai évité une certaine politique du découragement qui nous guette et agit souvent. En France les rapports entre réalisateurs sont plus de l'ordre du sportif que de l'artistique. C'est à celui qui sera "Champion du Monde". Moi, je m'en fous. Je reste à me consacrer à la matière cinématographique. Je ne connais donc pas Grandrieux (mais j'ai vu sur le tard ses deux films), tout en ayant beaucoup de respect pour son oeuvre et les interrogations de fond qu'il suscite au travers ses audaces formelles. Sans doute cherche t-il plus à fasciner et moi plus à émouvoir. Je le crois, en tout cas, indispensable à l'avancée vers un cinéma nouveau. Une sorte de visionnaire. Et, pour une fois, je trouve ses producteurs bien courageux.

Ces dix dernières années, nous avons assisté à une véritable émergence de films aux narrations atypiques mélangeant les données temporelles (21 Grams récemment), la réalité, le passé et le fantasme (Spider de Cronenberg), des narrations à l'envers (Memento de Nolan, Irréversible de Noé). Supernova va également dans ce sens. Pourquoi à ton avis ce ras-le-bol des narrations traditionnelles arrive aussi tard ?

Le cinéma est encore bien jeune, à peine un siècle, pour avoir déjà subi sa révolution ! La littérature, la peinture ou le théâtre ont des siècles d'avance pour s'être maintes fois remis en question. Et puis le cinéma est trop impliqué dans le processus de rentabilité pour qu'on en change les règles tant qu'il rapporte encore tel que défini.
Il n'y a que les artistes pour pousser et ébranler les fondements d'un système dominant. C'est encore trop timide. Peut-être juste un moment dans l'histoire du cinéma. Qui a dit que le cinéma devait être régi par les règles narratives édictées par Aristote, il y a quatorze siècles ? Qui parlait d'ouvrir les portes de la perception ?

Supernova dans sa forme est un film très soigné tout en abordant un sujet pour le moins… spéculatif (qu'est-ce qui se passe dans la tête d'un homme dans le coma, ou au moment ou l'homme se donne la mort). N'as-tu jamais eu peur que la forme prenne le dessus sur le fond? As-tu déjà reçu des critiques de gens qui te traitaient de formaliste ?

La forme n'est qu'au service du fond. Si tu n'as rien à dire, même de la meilleure façon qui soit c'est toujours le vide. C'est comme de vouloir multiplier zéro par un nombre élevé ! Dans Supernova, j'ai voulu un scénario court (soixante-dix pages) pour laisser libre cours à ma mise en scène et mes expériences sonores. Le cinéma c'est le fruit d'un travail qui consiste à pétrir trois matières : la matière visuelle, la matière sonore et la matière humaine (les comédiens). Au réalisateur de savoir mixer ces matières au gré de l'histoire. Le fond et la forme sont indissociables.

Lors de sa sortie en octobre 2003, j'ai lu très peu de choses sur ton film. La presse française est-elle trop frileuse ? Un film comme Supernova lui fait-il peur? Ou bien est-ce une conséquence économique : "on parle des petits films à la fin, s'il nous reste de la place" ?

Pourtant, on a eu pas mal de presse même dans Variety à New York, mais… trop tard ! Par manque de travail en amont du distributeur, Tecumseh.Works. Dans l'ensemble plutôt bonne, exception faite de Télérama, Le Monde et le Canard qui ont bâclé des mots écrits les uns derrière les autres. Pas un pet d'intelligence, ni la moindre curiosité. Ces gens ont-ils une culture? La presse de gauche urbaine ou parisienne a parlé de "new age", tandis que la presse de droite (Figaro) ou commerciale (Studio) a plutôt bien senti le film. Bizarre. Et surtout dommage pour les entrées en salles, puisque le distributeur toujours très peu clairvoyant - c'est le moins que l'on puisse dire à son propos ! -, s'est orienté vers l'art et essai, plutôt de gauche.
Mais il est clair que trop de sorties le 8 octobre 2003 ont sérieusement terni nos chances d'être vus en temps et en heure. Le mot "expérience" leur ayant peut-être fait peur, ils ont "omis" de voir le film au bon moment. Pour ce qui est du côté "new age" complètement absurde que m'ont collé les branchés parisianistes, je m'en remets à cette question que de nombreux spectateurs m'ont posé lors de ma tournée en province: "Comment les gens ont réagi à Paris?" "Pourquoi", je répondais, "Parce que ce film évoque des sensations venues de l'intérieur de chez nous, la province (ici le plateau de Millevaches, en Limousin), et que les Parisiens n'y comprennent rien!".
Dans Supernova, je ne traite que de sensations que j'ai moi-même ressenti en vivant là-bas, cette terre limousine où je suis né, tout comme mes ancêtres. Le new age, c'est eux qui l'ont inventé lorsqu'ils ont ré-inventé une province conforme à leur fantasme et à leur manque.

Une édition DVD est-elle en cours? Auras-tu la chance de voir Millevaches (Expérience) et tes autres courts en bonus ?

On y travaille. Comme une deuxième chance donnée au film. Il le mérite. Mais pas de making of. Ça a trop contribué à démythifier le cinéma. Le fantasme a disparu. Le cinéma ne fait plus rêver puisque tout le monde sait (ou pire : croit savoir!) comment on fait les films ! "À tant vouloir connaître on ne connaît plus rien, ce qui me plait chez toi c'est ce que j'imagine" disait Léo Ferré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Jeu 4 Jan - 13:42

Est-ce que tu penses qu'une édition DVD d'un film comme le tient permet aujourd'hui de rattraper les carences de sa distribution en salles ? Vois-tu le DVD comme un simple format ou bien comme une nouvelle arme pour rivaliser avec la concurrence déloyale des grosses productions ?

C'est tout simplement l'avenir proche du cinéma. Avant, le distributeur en salles payait des à-valoir, bientôt ce sera l'éditeur vidéo qui devra investir davantage en amont dans la production du film. Le matériel des particuliers est aujourd'hui tellement performant que le DVD trouvera naturellement sa place dans la diffusion des films. Une bonne sortie vidéo est aujourd'hui aussi importante qu'une sortie salle.

Un livre a été écrit sur l'expérience du tournage de Supernova et propose une réflexion sur les conditions d'émergence d'un nouveau cinéma indépendant français. Qui en est l'auteur ?

L'auteur de "Supernova (Expérience #1) : Le Nouveau cinéma indépendant ?" est Pascal Mieszala, c’est-à-dire le co-auteur du scénario du film, journaliste au technicien du film. Pascal a porté des projos sur le tournage, fait des photos. On se connaît depuis le CM1. On a fait nos premiers films super 8 ensembles. Il est associé à notre société Les Enragés. Avant, on avait crée Lou Films. On a écrit pas mal de scénarios ensemble. Le prochain, "Magma"; c'est encore lui. Il est de toutes les conférences sur le nouveau cinéma, et particulièrement le cinéma numérique. C'est dire s'il sait de quoi il parle !

Que penses-tu de ce livre? Etais tu inquiet à l'idée qu'on prenne ton film comme exemple de réflexion ?

Un film doit aussi servir à réfléchir. Si l'éditeur -les Éditions Scope- a voulu se livre c'est parce qu'il a pensé que la matière était là. C'est une base pour s'interroger sur l'avenir du cinéma. On est en pleine mutation. Il nous faut bosser, les uns et les autres, pour savoir ce qu'on veut en faire, de ce "cinéma". Je voulais juste que le bouquin n'explique rien sur le sens à donner au film. Ça, je pense, que c'est à chacun de le faire. Les témoignages que j'ai pu recueillir m'ont rassuré là-dessus. L'imagination ou la perception du spectateur va parfois plus loin que celle des auteurs du film !

L'apparition de la DV et ses possibilités de tourner des films à moindre coût a fait naître de nouvelles générations de cinéastes… Supernova a été tourné en juin 2001, tu es donc l'un des précurseurs de ce mouvement. Qu'as-tu retenu de ce premier tournage en numérique ?

Comme pour n'importe quel tournage. Numérique ou pas, c'est toujours un mélange d'exaltation et de concentration. La journée je réalisais mon premier long. La nuit, je comptais les sous qui restaient pour le lendemain avec mon régisseur. J'ai besoin d'avoir un cadre financier pour faire fonctionner mon imaginaire et pallier le manque d'argent. Et comme j'avais très, très peu d'argent, j'ai convoqué toutes les forces de mon imaginaire !

As-tu eu l'occasion de voir d'autres films tournés en DV ? Penses-tu que cette nouvelle économie / façon de faire va permettre au cinéma d'évoluer vers quelque chose d'inédit, ou bien au contraire va permettre à n'importe qui de faire des films, donc de rendre moins crédible les productions estampillées "tourné en numérique" ?

Comme le dit mon personnage principal dans Supernova #1: "Ne déléguez à personne votre imaginaire et vos envies… Démerdez-vous!". Je pense juste que si c'est faire un film en DV juste pour se faire remarquer et dire "Voyez, je suis capable de le faire!", ça contribue toujours de la mentalité qui consiste à vouloir être "champion du monde", et là, je vois pas l'intérêt à copier plus gros que soi, sans les moyens! Par contre si c'est utiliser de nouveaux outils pour faire émerger de nouvelles sensibilités, un imaginaire foisonnant ou un point de vue, enfin pertinent, sur le monde, là ça vaut quand même mieux que ces films qu'on entasse avant de les foutre au placard !
En tout cas, en matière de création cinématographique, on trouve de la qualité et des défauts dans tous les formats. C'est plus un problème, aujourd'hui. Je me rappelle en 1998, lorsque je demandais des aides financières pour un court à suspense complètement claustrophobe, L'Otage, que j'avais tourné en DV, on m'a répondu : "On n'aide pas les films de vacances !".

Cette arrivée de la DV a aussi permis à des réalisateurs plus confirmés comme Kiyoshi Kurosawa avec Bright Future / Jellyfish de tenter de nouvelles expériences. Je trouve pour ma part que ce film est l'exemple parfait de symbiose entre le format et le propos du film. As-tu vu Bright Future / Jellyfish ?

Pas vu, puisque j'ai du mal à revenir en salle, mais je connais Cure et Kaïro. Un grand cinéaste. Se servir du genre pour émettre une opinion sur l'avenir de l'homme et le sens de la vie, j'aime ça. Comme l'espagnol Julio Medem. Un grand lui aussi. Il faut voir Tierra ou L'Écureuil Rouge. Je me sens proche de ces types-là, qui doutent, qui sont sensibles, qui se servent puissamment de tout ce que le cinéma peut leur apporter. Comme Lynch ou Von Trier. Des cinéastes qui donnent envie de faire du cinéma et de voir en lui un moyen d'expression en toute liberté.

Est-ce difficile de trouver des comédiens confirmés comme Philippe Nahon ou Clément Sibony prêts à tourner bénévolement ?

J'ai écrit pour eux. Nahon, j'avais fait deux courts, dont Millevaches Expérience. On est allé tous les deux aux César et, bredouilles, on est rentrés faire la fête à la maison plutôt que d'aller au Fouquet's. Clément, je l'ai rencontré sur un film où j'étais premier assistant réal. Il était un peu méfiant, au début, je ne lui donnais pas trop de sécurité, ni sur l'avenir du film ni sur son rôle. Comme les autres il était un peu désorienté, mais j'aime ça. Avec Catherine Wilkening, on avait déjà des projets de longs qui ne se sont pas faits. Alors, après un court ensemble L'Otage, on a fait le film juste avant qu'elle parte rejoindre Le Coeur des hommes Ils avaient tous un truc nouveau à jouer pour eux dans cette entreprise. Et puis, le Plateau de Millevaches est tellement irrésistible.

Vu le succès que rencontrent les films de Gaspar Noé au Japon, penses-tu que le fait d'avoir Philippe Nahon dans Supernova va te permettre de le distribuer jusque là-bas ?

J'en entends beaucoup parler de ce succès mais on va bientôt vérifier ça. Y'a pas longtemps, un type est venu m'interviewer avec son équipe parce qu'il réalise un documentaire sur Nahon. Incroyable ! Mais c'est mérité. Je ne vois pas qui d'autre que lui pouvait interpréter mon personnage. Vraiment.

Tu as deux films en projets Magma et Evil. Est-ce que tu voudrais nous en dire plus ?

Magma, c'est un thriller qui se passe dans le Massif Central et en Écosse. Entre nouvelle technologie (un logiciel révolutionnaire) et nature. Une histoire de mémoire perdue et d'inconscient refoulé. Encore une narration tortueuse comme mon personnage. En cours de casting. Evil est devenu Eden. C'est un thriller fantastique. Tournage intégralement en studio. Des personnages sont enfermés dans des containers empilés les uns sur les autres comme autant de méandres dans le cerveau humain ou… autant de cercueils !

Magma, ça a encore un rapport avec la matière brute, la nature, la pierre… Eden… Ce mot se passe d'explication… Tu es bien parti pour devenir un metteur en scène naturaliste-métaphysique, non ?

La matière existe dans la nature. L'imaginaire humain lui donne forme.

Magma c'est aussi le nom d'un groupe de jazz-rock lunaire. Il y a ici un lien ?

Yes ou plutôt "ya" en kobaïen, langage inventé par Christian Vander, le créateur fou de Magma, groupe phare des années 70 en France. Pas franco-français pour deux sous. Du rock tellurique à faire pâlir tous les rockeurs metal. Vander, compositeur et batteur génial, admirateur de John Coltrane et de Stravinski disait "Quand je fous un pain sur ma cymbale j'ai l'impression de tuer la personne qui est en face de moi". Ça c'est pour l'énergie incontournable à toute oeuvre artistique digne de ce nom. Mais il disait aussi "le musicien est responsable de sa note. Chacune doit peser un tonne".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   Jeu 4 Jan - 16:48

Citation :
Magma c'est aussi le nom d'un groupe de jazz-rock lunaire. Il y a ici un lien ?

Yes ou plutôt "ya" en kobaïen, langage inventé par Christian Vander, le créateur fou de Magma, groupe phare des années 70 en France. Pas franco-français pour deux sous. Du rock tellurique à faire pâlir tous les rockeurs metal. Vander, compositeur et batteur génial, admirateur de John Coltrane et de Stravinski disait "Quand je fous un pain sur ma cymbale j'ai l'impression de tuer la personne qui est en face de moi". Ça c'est pour l'énergie incontournable à toute oeuvre artistique digne de ce nom. Mais il disait aussi "le musicien est responsable de sa note. Chacune doit peser un tonne".

Wahou, j'avaou être passé totalement a coté de ça, donc une page sur Magma (Le groupe dont il est question.) ... Des elements de kobaïen, dans les liens, il y a une demi douzaine de site, voué au culte.
http://membres.multimania.fr/ojouan/

Et la histoire d'écouter ce que ca donne, avec un historique...
http://myspace.com/magmaofficial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En attendant Zone Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
En attendant Zone Libre
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Enregistrements libres de droits en libre écoute (3)
» Mika en chat sur Zap zone
» Zone X'Press Métal Mag
» Mercredi Libre - Noël 92
» [Libre] Varg Vikernes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Trip :: Autour de Noir Désir-
Sauter vers: