| envisager un autre cycle |
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dune(s)...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Dune(s)...   Sam 30 Juin - 23:40

Ca faisait depuis le 5 mai que je me disais que je devais lire ce texte, mais à chaque j'étais découragé par sa longueur. Mais voilà, c'est fait, et je me sens pas très bien :

http://www.liberterre.fr/gaiasophia/agriculture/desertification/index.html


_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Dim 1 Juil - 8:51

http://www.didiersuper.com/diskonvatous.htm

(deux le matin, deux le midi et deux le soir.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Dim 1 Juil - 11:00

A vrai dire, ce n'est pas le "on va tous crever" qui me dégoûte. C'est pas le problème : d'une part c'est faux (les élites - pays du nord, les élites financières - s'en sortiront parce qu'ils en ont les moyens - intellectuels, financiers, politiques) et d'autre part, ça ne signifierait la fin de rien.

Ce qui me dégoûte, justement, c'est que non, "on va pas tous crever, on est en train d'en tuer d'autres pour ne pas crever parce que nous avons les moyens d'en tuer d'autres" (ça c'est la vérité, le "on va tous crever", ça me fait rire : qu'est-ce que ça peut bien nous foutre si on crève tous ?), c'est plutôt d'être totalement placé hors des espaces de pouvoir - l'Afrique, il vaut mieux qu'elle crève, d'abord parce que ça fera du bien à la surpopulation, ensuite parce que ses terres, elles, sont un peu plus riches que les notres.

Citation :
Donc, nous allons évoquer maintenant les surfaces arables disponibles pour la production de nourriture, mais sans illusion.

Les dés sont pipés: il n’y a aucune volonté de solutionner ce problème planétaire et on serait même enclin à penser qu’il y aurait plutôt une volonté affirmée de vider quelques continents de leur humanité. Après tout, l’Afrique est immensément riche dans son sous-sol: du zinc, de l’uranium, du pétrole, des diamants, du nickel ... Et pour l’extraction, les machines conviennent parfaitement.

Donc en fait, les mouvements "Sauvez la planète, suicidez-vous et ne faîtes pas d'enfants", c'est de l'hypocrisie ou de la bêtise et je m'en contre-fous - hypocrisie parce que c'est de la repentance bourgeoise de merde (genre je pollue la planète, et quand je l'ai polluée, je dis "allez, on se tue, mais tous - l'Homme - hein, pas moi tout seul"). Forcément, parce que si on pousse d'un cran, on tombe dans le terrorisme (et le terrorisme, "c'est pas bien").

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Dim 1 Juil - 11:25

Citation :
Comme les Volontaires du VHEMT le savent bien, l'alternative optimiste à l'extinction de millions, si ce n'est de milliards d'espèces de plantes et d'animaux est l'extinction volontaire d'une seule de ces espèces : l'Homo sapiens, c'est-à-dire nous.

(http://www.vhemt.org/faboutvhemt.htm#apropos)

Ben tiens. C'est ignorer sciemment toutes les formes de sociétés humaines autres, que la notre a détruites, et qui étaient plus symbiotiques avec le milieu (moi je pense en terme de "pouvoir", pas en terme de "progrès").

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Dim 1 Juil - 12:01

Tu sais, ils citent Herbert... (le choix de pseudo de tes deux acolytes ne t'aura pas échapper)

Herbert c'est le mec qui constater que l'ecologie n'aurait jamais sa place dans un système démocratique bipolaire, à alternatance économique et sociale. Pour la bonne raison que le système est stable. Et il ne le serait pas avec un troisième pôle écologiste. Enfin, Il a surtout prédit nicolas hulot.

http://www.pacte-contre-hulot.info/



L'ecologie ne viendra pas par les urnes. A moins que l'europe ne soit touché, par des catastrophes climatiques. (Quand il sera trop tard, donc...en fait il est deja trop tard, a partir du moment l'on commence a voir les choses evoler à l'oeil nu, c'est qu'il le probleme ne va plus faire que s'agraver.) C'est ça qu'est absolument captivant.

Il faudrait une dictature écologiste, une révolution, que dis je une terreur termidoriene, retablir l'ecartelement en place public contre les polueurs, les productivistes... Et cette révolution sanglante n'aura pas lieu. Pour la bonne raison que c'est le climat qui va se charger de faire le menage, l'ultime attentat ecologiste ca serait de laisser les choses sombrer, d'elle même.

Il y un côté super inquietant chez les ecologistes, soit le climat n'est pas en train de changer et il vont se décrédibiliser, soit il change et il ne servent absolument à rien.

(Il change et ne servent plus à rien, et pour se redonner un crédit, il vont chercher dans les valeurs sures, la misère éxotique... La dézertification c'est vachement plus grave en Afrique, qu'en bas de chez soi.)

...

Le plus fendard c'est qu'on est même pas dans une démocratie.
http://blog.tcrouzet.com/2007/03/04/pour-une-assemblee-constituante/
(Vidéo en bas de la page)

...

A ce propos je n'arrive plus a lire le cycle de dune, seulement Dune, je me rapelle que l'empreur-dieu était pas mal, mais j'ai la fleme de me retaper le messie, et surtout les enfants. Quand aux hérétiques et la maison de mères, ca me fait vraiment de la peine de me dire que l'on est couper du des arbres pour les éditer. Bref, c'est surtout long, on a l'impression qu'apres avoir ouvert sa conscience en bien grand. L'auteur, n'aspirait plus qu'a s'endormir, et qu'il a conter des mouton pendant mille quatre cent page.


(Voila ce que ca donne du herbert, décousu et éssouflant, se méfier des gens qui le cite.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Lun 2 Juil - 5:50

Plus que dans les urnes, c'est dans nos consciences d'enfants gâtés et égoïstes, que l'écologie doit trouver sa place.
Et comme c'est pas gagné au niveau de l'individu, il y a peu de chance pour que le politique se risque à frapper suffisamment fort pour que la tendance ait une chance à s'inverser.


(pour Le Cycle de Dune, je crois que nous sommes nombreux à ne revenir que sur Dune)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Sam 28 Juil - 12:50

Toujours dans la même veine, une critique des "bio carburants" et des "agro carburants" :

Citation :
COLOMBIE : le desert vert avance.

L'agriculture peut-elle à la fois nourrir les populations et être
source d'énergie ? Le témoignage de Henry Ramirez, de l'ONG
colombienne Paz y Justicia, prouve que la réponse ne va pas
forcément de soi.

"Les signatures de traités de libre échange entre les Etats Unis et
les pays d'Amérique Latine sont préjudiciables pour ces pays.
Notamment, les subventions allouées aux productions à vocation
énergétique au détriment des productions alimentaires fragilisent
le secteur agricole et l'autonomie de ces pays.

Le président colombien énonce clairement qu'il souihaite le
développement et la promotion de la palme à huile ou palme
africaine. Ce fort développement de la palme nécessite des terres.
Ainsi dans les régions pacifiques et vers le nord, des opérations
militaires ont été lancées sous prétexte de lutte anti-guérilla
pour faire fuir les paysans. La stratégie du gouvernement est de de
s'approprier les terres das paysans par n'importe quel moyen. Il
souhaite notamment transformer la législation des terres pour
légaliser cette appropriation des terres en se fondant sur une loi
qui autoriserait l'expropriation des terres lorsque celles-ci ne
sont pas utilisées par les paysans pendant cinq ans. Cette loi
légalise en fait les actions militaires qui déplacent les paysans.

Pourquoi ce développement macif des plantations de palmes à huile
dans le monde ? Dans quelles conditions sociales et écologiques
cette expansion est-elle réalisée ? Les multinationales des
agrocarburants sont bien conscientes que la production européennes
d'agrocarburants ne suffira pas pour répondre aux besoins et que la
production sera plus rentable dans les pays du sud. Or, beaucoup de
mensonges circulent au sujet de la palme africaine. Ce ne sont pas
des forêts comme on voudrait nous le faire croire, mais des
"déserts verts" . Les bois ou les forêts tropicales sont détruits
pour planter de la palme, ce qui accentue le phénomène d'érosion de
la terre. La plantation nécessite l'utilisation abondante de
pesticides et de fongicides, les usines d'extractions déversent
leurs effluents chimiques dans les fleuves voisins ce qui détruit
la faune et la flore locale et pollue considérablement
l'environnement. La culture de la palme nécessite un sol sec et les
cultivateurs drainent les terrains. Elle a de plus tendance à être
invasive. Le projet du gouvernement colombien porte sur 6 millions
d'hectares de culture de palme au milieu de la forêt tropicale.
Dans 30 ans toutes ces terres seront inexploitables.



LE MENSONGE DES CARBURANTS VERTS :

La ruée vers l'or vert a commencé. L'intention est louable. Par
contre l'efficacité est douteuse et la pratique se révèle risquée
pour les pays du sud.

DEPUIS LES ANNEES 7O, les enjeux combinés de la hausse des prix du
pétrole, de l'épuisement prévisible de cette ressource et du
dérèglement climatique ont lancé pays occidentaux et pays émergents
dans une acrobatie périlleuse : tenir compte de ces contraintes
tout en poursuivant l'expansion des transports, jugée indispensable
à une croissance fondée sur la libéralisation des échanges et
l'augmentation illimitée de la consommation.

Pour réussir ce grand écart, la substitution partielle de produits
agricoles au pétrole est présentée comme une solution miracle pour
l'environnement et pour l'emploi ! C'est surtout une aubaine pour
les industries agroalimentaire et automobile, en quête de nouveaux
débouchés.

EXAMEN CRITIQUE : sur le plan environnemental, l'interêt réel des
agrocarburants (éthanol de canne, betterave à sucre, huiles de
colza, soja, palmier à huile, ricin...) ne résiste donc pas à
l'examen. Issus de pratiques agricoles intensives, les
agrocarburants peuvent consommer plus d'énergie qu'ils n'en
fournissent et émettre autant, sinon plus, de gaz à effet de serre.
Par ailleurs en Indonésie comme au Brésil, l'expansion depuis 30
ans de la monoculture de canne à sucre, de soja ou de palmier à
huile pour les besoins des industries alimentaires, cosmétiques et
de l'élevage intensif s'est traduite par des violations des droits
humains, des pollutions et pertes de biodiversité, des millions de
paysans privés de leurs moyens de vivre.

Ces pays vont pourtant étendre encore plus ces cultures, d'abord
pour leur marché intérieur, afin de réduire la facture pétrolière,
comme le Brésil qui met 40 % d'éthanol dans ses voitures, mais
surtout pour répondre à la ruée vers les agrocarburants des pays
occidentaux. L'Union européenne en particulier impose par une
directive un objectif d'incorporation de biocarburant de 5,75 %
d'ici 2010 et 8 % en 2015, contre 0,4 % aujourd'hui. La France à
surenchéri à 7 % en 2010 et 10 % en 2015. Mr Sarkosy déclarant
vouloir "se lancer à fond dans les biocarburants". Mais la
production européenne n'y suffira pas il faudra donc importer....

CROISSANCE EXPONENTIELLE : les gouvernements du sud ne lésinent pas
sur les moyens pour soutenir les investissements privés
(subventions, défiscalisations...). Le Brésil veut passer de 6 à 9
millions d'hectares de canne à sucre d'ici 2011 et étendre le soja
qui couvre déjà 50 % de ses terres cultivées. La Malaisie est
passée de 158 000 tonnes de biodiesel d'huile de palme en 2006 à
1,3 million en 2007. L'Indonésie prévoit de déforester 10 millions
d'hectares pour le palmier à huile, alors qu'elle en a déjà coupé
18 millions (dont seulement 6 sont effectivement utilisés). Les
peuples indigènes , chassés de leur domaines ancestraux n'ont, eux,
qu'à aller voir ailleurs....

Enfin, même si on mesure encore mal leur impact sur la sécurité
alimentaire, les agrocarburants vont de toute façon concurrencer
les cultures alimentaires. Déjà les prix du maïs, du sucre, du soja
grimpent.... avec des conséquences très dures pour les
consommateurs les plus pauvres, comme au Mexique.

Interpellée par les sociétés civiles sur le désastre d'une
expansion incontrôlée, la Commission européenne réfléchit à des
systèmes de certification obligatoire sur des critè_res sociaux et
environnementaux et assorties de sanctions. Reste à engager
aujourd'hui le débat au niveau français....et à obtenir que nos
politiques réfléchissent aussi à la réduction nécessaire de notre
consommation globale de carburants."


---------


Citation :
A tous ceux qui croient encore que ces agro-carburants sont une
solution pour contrer le réchauffement climatique et à tous ceux qui
participent de près ou de loin à cette immense supercherie, aux
médias qui se font trop souvent les porte-parole de l'industrie
automobile et pétrolière désireuses de verdir leur image et tromper
un peu plus le potentiel consommateur. Je tenais à faire quelques
rectificatifs quant à cette appellation abusive de Biocarburants qui
n'ont strictement rien de BIO au sens du label adopté par le
ministère de l'agriculture français et par la commission européenne.

Il existe deux catégories d'agro-carburants selon la matière première
utilisée et le processus de transformation effectué.

- La filière éthanol pour les véhicules essence: ce sont les sucres
et céréales qui sont utilisés et transformés en éthanol puis mélangés
à de l'essence.

- La filière des huiles végétales pour les véhicules diesel : les
huiles végétales subissent une trans-estérification puis ces EMHV -
Ethyl Methylique d'Huile Végétale- sont mélangés à du gazole pour
obtenir des "biodiesels".

Ces EMHV sont plus coûteux à produire que l'éthanol et demandent plus
d'apports en énergie mais ils sont très facilement utilisables en
remplacement de gazole traditionnel car jusqu'à une incorporation de
30% dans le mélange, les moteurs n'ont aucunement besoin d'être
modifiés.

Aujourd'hui, la France produit des EMHV essentiellement à partir de
colza mais il ne faut pas oublier que ces cultures sont largement
engraissées et arrosées de pesticides, produits à partir de la
filière pétrole sans parler de la pollution induite par ces
substances qui n'ont absolument rien de BIO.

De plus, l'Union Européenne a fixé des objectifs d'incorporation des
biocarburants à hauteur de 5,75 % d'ici 2010 et 10% d'ici 2020. Or,
comme l'explique la chargée de recherche et coordinatrice de
programme European Biofuels Policy (EBP à propos de l'accent mis sur
le biodiesel, « un problème de surface va se poser pour atteindre les
objectifs européens, l'importation d'huile de palme pourrait
compléter la production européenne ».

Quant aux personnes qui arguent d'imprécision et d'erreur en
m'inondant de soi-disant données physiques sur les propriétés de
cette huile végétale impropre à l'utilisation en "bio" carburant
lorsque je parle de désastre à venir puisque la demande en huile de
palme pour les biocarburants va nécessairement augmenter (allant de
pair avec une vaste déforestation), je ne peux que douter de leur
objectivité et de leurs compétences dans ce domaine.

En effet, l'huile de palme est déjà largement utilisée pour la
fabrication de "bio-diesels". En mars 2006, le biofuel B5 palm oil ou
ENVO Diesel (5% d'huile de palme + 95% de diesel) a été lancé en
grande pompe en Malaisie, par ailleurs premier producteur mondial
d'huile de palme (87% de la déforestation dans ce pays est imputable
à l'installation de monocultures de palmiers à huile). La National
Biofuel Policy de la Malaysia Palm Oil Board prévoit d'ailleurs
d'utiliser cet ENVO Biodiesel dans tous les transports, l'industrie
et mise sur l'exportation pour augmenter encore plus les profits de
cette filière.

Trois immenses raffineries destinées au traitement de l'huile de
palme sont en cours de construction en Malaisie. En Novembre 2006, la
Natural Fuels Australia Ltd a ouvert une grande raffinerie à Darwin
dont l'objectif affiché est de produire 800 millions de litres de
biodiesels à partir d'huile de palme d'ici 2008 et le développement
d'une autre raffinerie cinq fois plus grande est actuellement en
projet à Singapour tandis que l'industriel étudie également
l'implantation de plusieurs autres de ces raffineries à Houston, aux
Pays-Bas et en Malaisie.

Ceci allant de pair avec la conversion de milliers voire de millions
d'hectares supplémentaires de forêts en monocultures de palmier à
huile, en Indonésie, en Afrique mais aussi en Amérique latine comme
au Pérou où l'industriel Romero s'est déjà implanté en rasant
plusieurs milliers d'hectares de forêt amazonienne et ce, bien que
les études d'impact environnementaux n'aient pas encore été menées à
terme.

L'huile de palme, issue de la destruction des forêts tropicales, est
déjà arrivée sur le marché Européen. Ainsi, la demande des Pays-Bas
est actuellement de 400 000 tonnes uniquement pour la production
d'électricité dite "verte", une supercherie de plus dans le domaine
énergétique! BIOX bv, une compagnie d'électricité fonctionne en effet
à l'huile de palme et va construire 4 nouvelles centrales électriques
à l'huile de palme. Une électricité ensuite exportée en partie à
plusieurs autres pays européens.

BIOX bv s'investit également dans la production de biodiesel, un
projet mené en partenariat avec Unimills, une filiale de la compagnie
Malaise "Golden Hope Plantations". Quelle cruelle ironie dans ce nom
lorsqu'on connaît le désastre environnemental et social sous-jacent à
la filière huile de palme !

L'huile de palme, c'est un rendement de 500t/km2/an, qui nécessite
une importante main d'ouvre pour la récolte des noix de palme, se
pratiquant à la main. C'est donc une filière viable dans des pays où
la main d'ouvre est très peu onéreuse, taillable et corvéable à merci
(l'huile de palme, malgré la distance à parcourir pour arriver en
Europe est deux fois moins onéreuse que l'huile de colza produite sur
place du fait des très faibles coût de main d'ouvre, certains
n'hésitent d'ailleurs pas à parler d'esclavage des temps modernes).

Ultime menace sur l'environnement, dans un souci de productivité (vu
les objectifs de l'Union Européenne notamment) M. Chandran, directeur
de l'association Malaisienne pour l'huile de palme a déclaré en 2001
que la priorité résidait aujourd'hui dans le développement de
palmiers transgéniques et ce, dans le but d'améliorer la qualité de
l'huile, d'augmenter la production et de diminuer la taille des
arbres pour faciliter la récolte. Les études sont en cours. Une
aubaine pour les grosses multinationales agro-alimentaires !

Enfin, penser que l'Europe se contentera de sa propre production
d'oléagineux ou de sucres et céréales, c'est se voiler la face.
Depuis 2005, l'Europe importe déjà de l'huile de palme (bien plus
rentable par ailleurs ) et de l'huile de soja (dont les monocultures
sont également issues d'une vaste déforestation de la forêt
amazonienne, notamment dans l'état du Mato Grosso) pour produire une
partie du biodiesel consommé.

Ultime coup de couteau dans le dos de l'écologie et de la
préservation de l'environnement, ce communiqué de presse du 26
septembre 2006 dans lequel Thierry Breton, ministre de l'Economie,
des Finances et de l'Industrie s'est engagé sans réserve pour le
lancement en France, dès 2007, de l'E85 (l'éthanol massivement
utilisé au Brésil, où il est issu de la transformation de la canne à
sucre), premier carburant de l'après pétrole.

Que ceux qui doutaient de la sensibilité du gouvernement actuel et de
l'équipe du candidat à la présidentielle Nicolas Sarkozy soient
rassurés: bientôt, nous roulerons tous à l'éthanol et au biodiesel,
pour préserver notre environnement ! Quelle ignoble supercherie !

Plébisciter les "bio"carburants, c'est ouvrir un peu plus grand la
porte aux OGM, aux pesticides et participer au réchauffement
climatique à travers une accélération sans précédent de la
déforestation en zone tropicale.

Les adopter, c'est également cautionner les atteintes faites aux
droits de l'homme et à ce nouvel esclavage mis en place au sein des
immenses plantations de palmier à huile, de soja ou de canne à sucre
sans oublier les graves atteintes aux droits des peuples autochtones
chassés de leurs terres ancestrales, ces dernières étant convoitées
par les industriels pour étendre les titanesques monocultures.


Emmanuelle Grundmann. Le 2 mai 2007. Auteur de "Ces forêts qu'on
assassine"

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux


Dernière édition par le Sam 28 Juil - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Sam 28 Juil - 12:51

Pour relativiser (sic) :

Citation :
Le biocarburant du futur pousse sous les mers

Par Marceau Vesperi

Publié le: 5 juillet 2007

Elles ne réclament aucun engrais, n'ont aucun effet sur la déforestation et la production agricole. Les microalgues, au coeur du projet Shamash, pourraient être à la base d'un nouveau type de carburant vert.

Les chercheurs du Laboratoire océanographique de Villefranche-sur-Mer (LOV) concoctent depuis décembre 2006 un produit énergétique étonnant. Capable de faire tourner un moteur, il est fabriqué à partir d'organismes microscopiques poussant dans l'eau douce ou l'eau de mer : des microalgues. Produites par photosynthèse, elles peuvent contenir jusqu'à 60% de leur masse en lipides. Avec cent grammes d'huile extraits d'un litre de microalgues, la promotion de ces cellules permet donc d'espérer un rendement à l'hectare trente fois supérieur à celui du colza ou du tournesol !

Un « bioréacteur » qui transforme des micro-algues en biocarburant
Dans le contexte actuel du réchauffement climatique et de la flambée du prix du baril de pétrole, les biocarburants sont présentés comme une alternative énergétique durable. Mais de nombreuses voix s'élèvent aussi pour dénoncer les conséquences sociales et environnementales de la fabrication de biocarburants à partir de produits agricoles, comme le maïs. Au-delà de la déforestation et de la consommation d'énergie que leur culture implique, ils peuvent mener dans certains pays une rude concurrence aux produits destinés à l'alimentation. Selon des experts, il faudrait en effet planter l'équivalent de la surface de la France en oléagineux pour faire rouler toutes les voitures du pays. D'où la nécessité d'inventer un nouveau carburant à bas prix, non polluant, économe en énergie et qui ne prenne pas la place des cultures terrestres.

Coût de production élevé

Les microalgues pourraient satisfaire à tous ces critères. Le Programme National pour la Recherche en Biotechnologies (PNRB), via l'Agence Nationale de la Recherche (ANR), a donc décidé de financer sur trois ans ce projet qui s'élève à 2,8 millions d'euros. Le nom de code du programme : Shamash. La mission des chercheurs, venus de sept équipes universitaires françaises est désormais de trouver la microalgue capable de produire le plus de biocarburant et de rendre cette production rentable.

Les chercheurs ont déjà institué un processus de fabrication non polluant. L'élaboration d'algues en bassin permet la récupération et le recyclage de substances minérales néfastes pour l'environnement. Qui plus est, les stations de production d'algues seront couplées avec des stations de production de carbone afin de recycler les émissions de CO2 grâce à l'énergie solaire.

À l'heure actuelle, le litre de carburant d'algue coûte plus cher que le pétrole. Mais plusieurs éléments permettent d'espérer, à terme, une bien meilleure rentabilité. Certaines microalgues contiennent des molécules à haute valeur ajoutée, comme les oméga 3 et les antioxydants, très recherchées dans le domaine de l'agroalimentaire ou de la cosmétique. « En améliorant les procédés de séparation des différentes molécules et en stimulant les microalgues selon certains procédés, on pourrait faire de la coproduction et diviser les coûts », estime Antoine Sciandra, directeur de recherche au CNRS. Encore un peu de patience, donc, mais d'ici à 2010, les premiers litres d'essence d'algues feront peut-être rouler vos voitures
.

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peps



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Mer 8 Aoû - 16:57

Un peu fouilli le texte initial, et effectivement un peu long, mais intéressant (d'un point de vue scientifique, j'aurais néanmoins apprécié une uniformité des unités de mesure, par exemple la tonne/hectare).

Pour faire bref, il faut combattre l'idéologie du progrès technique salvateur, comme l'idéologie de la croissance comme solution à tous nos maux, alors qu'elle en est certainement l'origine la plus tangible...













Jusqu'ici tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Jeu 9 Aoû - 18:46

Je ne comprends pas trop ce que désignent "idéologie du progrès technique salvateur" et "tous nos maux" - même si je suis d'accord pour dire que l'idéologie de la croissance illiimité (le capital) n'est pas une bonne chose ; mais bon, cette critique n'est pas nouvelle, la différence est qu'elle a maintenant une assise scientifique.

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peps



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Ven 10 Aoû - 9:17

En fait d'idéologie, c'est plutôt une croyance dans le progrès technique qui résoudra les problèmes environnementaux. C'est le bouclier de la plupart des chantres de la croissance : la recherche nous donnera les solutions pour que demain nous puissions réparer les dégâts que nous causons aujourd'hui.

Et pour ce qui est de la croissance comme solution à tous nos maux, il suffit de réécouter les discours des principaux candidats lors de la campagne présidentielle : tous disent que si la croissance revient, la France ira bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Dim 12 Aoû - 21:37

Mais, moi aussi j'ai tendance à croire que le progrès technique va devenir inévitable pour réparer les dégâts causés (ce n'est pas le principe des biocarburants, des énergies propres par exemple ? - on ne parle que du principe), même si conjointement ça doit évidemment s'accompagner d'un abandon de l'idéologie de la croissance sinon ça ne sert à rien (comme le principe du "développement durable" qui est un attrape-couillons puisqu'il ne remet pas en cause les principes d'une croissance destructrice).
Je pense qu'il est possible de développer une science-technique qui se fonde dans l'environnement plutôt que de renier en bloc toute technique - et même, il me semble qu'au point où en la planète, elle ne peut se régénérer toute seule (par conséquent : utilisation de la science-technique pour accélérer quelque chose de l'ordre d'un processus de guérison).

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peps



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Lun 13 Aoû - 12:00

Je suis d'accord avec ça, bien sûr.

Le développement des énergies renouvelables en est un bon exemple : les panneaux solaires sont un exemple de progrès technique qui permet de limiter la destruction des réserves d'énergies fossiles.

Je ne remets absolument pas en cause la nécessité de progrès technique (mais on pourrait discuter l'utilisation du progrès scientifique (recherche fondamentale) pour le progrès technique (recherche appliquée), qui est plus mis au service de l'entreprise que de l'Homme), mais plutôt l'utilisation de la croyance en un progrès technique qui forcément résoudra nos problèmes, alors qu'en l'état de la recherche, on n'en sait rien.
Dire aujourd'hui "l'effet de serre est certes un problème, mais nos scientifiques trouveront la solution (sous-entendu : donc rien ne presse)", c'est de la croyance plus que du réalisme. Et c'est un peu de la manipulationd e la part des politiques (notamment) qui utilisent cet argument un brin utopiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Mer 15 Aoû - 8:55

C'est plus la dénonciation d'un laisser-aller et laisser-faire.

Est-ce qu'il est réellement dû à une idéologie qui a été ébranlée depuis les dernières guerres mondiales, je n'en suis pas sûr - il me semble que pour la majorité des gens d'aujourd'hui la technique fait plus peur ou inquiète qu'elle n'est à la base d'une idéologie salvatrice.

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Mer 15 Aoû - 13:50

Bonne fête à toutes les Dunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Ven 17 Aoû - 11:40

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peps



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Ven 17 Aoû - 12:19

Erwann Bleu a écrit:
C'est plus la dénonciation d'un laisser-aller et laisser-faire.

Est-ce qu'il est réellement dû à une idéologie qui a été ébranlée depuis les dernières guerres mondiales, je n'en suis pas sûr - il me semble que pour la majorité des gens d'aujourd'hui la technique fait plus peur ou inquiète qu'elle n'est à la base d'une idéologie salvatrice.

Je ne pense pas, mais sans sondage à l'appui, on est dans le subjectif tous les 2 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Ven 17 Aoû - 19:59

Ah nan moi je te dis que depuis que la technique a été utilisée au service des génocides, que deux bombes atomiques sont tombées sur le Japon, qu'on a eu la menace de la guerre froide et la catastrophe de Tchernobyl, les gens se sont bien mis dans le crâne que la technique peut être aussi destructrice que salvatrice et qu'il faut la contrôler/diriger (c'est la problématique des comités d'éthiques, bioéthiques, etc.). Les jugements sont plus nuancés et l'adhésion naïve au mythe du progrès a disparue : http://www.tns-sofres.com/etudes/pol/140201_science1_r.htm (tu peux toi-même voir que le clonage, les pesticides, les OGMs n'ont pas la côte, que "la science fait autant de bien que de mal" est supérieure à la croyance que "la science fait plus de bien que de mal", et que cette dernière n'a plus tous les droits sur la "nature").

Tiens, tout ça me fait penser au vomitif "Les experts" sur TF1 (sic). L'utilisation de la science au service de l'ordre (brrrr) - comme si les gens avaient besoin d'être rassurés sur les deux penchants (ça m'a toujours fait rigoler que les mecs des experts sortent un matos high-tech pour une pauvre stripteaseuse qui s'est faite étranglée).

Donc non, vraiment, l'idéologie du progrès ne me semble pas du tout applicable pour lire le monde Razz - que ça soit un mensonge de politicien, je veux bien, mais ça ne dépasse pas ça : les gens considèrent internet, le téléphone portable, le mp3 comme des bienfaits technologiques, mais parallèlement, ils n'ont pas totalement confiance dans le clonage, les OGMs...

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peps



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Lun 20 Aoû - 11:48

Question : D'une manière générale, avez-vous l'impression que la science apporte à l'homme plus de bien que de mal, plus de mal que de bien ou à peu près autant de bien que de mal ?





Moi je vois surtout, là, que très rares sont ceux qui disent que la science fait plus de mal que de bien.



Autre question :
"Et pensez-vous que dans une vingtaine d'années, la situation en France se sera beaucoup améliorée, plutôt améliorée, plutôt dégradée ou beaucoup dégradée en ce qui concerne :
- La santé
- La qualité de la nourriture
- La qualité de l'eau
- La communication entre les gens
- La qualité de l'air dans les villes "


Pour les 3 premiers thèmes, une majorité pense que la situation se sera améliorée.

Et effectivement, quand on évoque des points plus précis de la recherche scientifique (OGM, pesticides, clonage), les gens sont méfiants.

Ce que j'en retire, moi, c'est que la science en général est perçue comme quelque chose de positif pour l'homme, alors que dès qu'on évoque des thèmes précis de recherche, les gens sont conscients du risque.

C'est contradictoire, et ça m'évoque effectivement une croyance dans un truc qu'on appelle "science", jusqu'à ce qu'on pointe des sujets précis de cette nébuleuse science, où là on sort de la croyance parce qu'on sait plus de quoi ça parle.


(A part ça, d'acc' avec toi sur "les experts")

(et merci d'avoir dégoté ce sondage Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Lun 20 Aoû - 18:25

Voui, j'avais relevé aussi la "contradiction" (dès le début, 90% font confiance à la science - sans savoir pourquoi ; mais le sondage est quand même très mauvais/orienté au niveau des questions : quand il demande "pensez-vous que la situation s'améliorera ?" il devrait ajouter "grâce à la science", sinon tout ce qu'on peut en conclure, c'est que les gens restent "optimistes").
J'aurais bien apprécié une question du genre "pensez-vous que l'usage actuel des sciences doit changer ?" (mais le sondage saute directement à la question des comités d'éthiques) ; pour moi la "contradiction" est surtout une vision nuancée : "la science" n'a plus une valeur en soi et la morale doit la diriger - si on peut voir là un mythe du progrès, il n'est en tout cas pas question d'une résolution "miracle" ou d'une science bonne par essence.

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peps



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Mar 21 Aoû - 10:12

On est d'accord, le sondage est mauvais, que ce soit volontaire ou non Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Mar 21 Aoû - 20:19

Ah nan mais ça y est j'ai capté où je m'étais trompé : ce n'est pas l'idéologie ou la croyance au progrès technique qui engendre le laisser-aller mais l'idéologie de la croissance, parce que celle-ci veut conserver sa production illimitée sans avoir à la remettre en question. Ce qui n'est pas possible parce que on ne peut pas penser à la fois une production illimitée et une résolution des problèmes environnementaux dont la base, la terre, est limitée ( scratch ).

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Mar 21 Aoû - 21:17

Science, sans conscience ne seraient que ruine de l'âme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peps



Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Mer 22 Aoû - 10:22

Erwann Bleu a écrit:
Ah nan mais ça y est j'ai capté où je m'étais trompé : ce n'est pas l'idéologie ou la croyance au progrès technique qui engendre le laisser-aller mais l'idéologie de la croissance, parce que celle-ci veut conserver sa production illimitée sans avoir à la remettre en question. Ce qui n'est pas possible parce que on ne peut pas penser à la fois une production illimitée et une résolution des problèmes environnementaux dont la base, la terre, est limitée ( scratch ).

Ben oui, c'est bien ça la base de la décroissance, d'ailleurs, et ça a été pointé du doigt en premier par Nicholas Georgescu-Roegen, qui créa la bioéconomie. Un texte expliquant ça (que j'ai pas lu en entier Razz mais qui me semble bien résumer le truc)

EUREKA ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouzak
Administrateur


Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Re: Dune(s)...   Mer 22 Aoû - 18:36

Oué je sais mais ça permet de faire l'économie de la notion d'idéologie ou croyance au progrès technique salvateur qui, pour moi, ne désigne rien (parce que j'ai plutôt tendance à considérer, comme les défenseurs de la croissance, que l'intelligence humaine est "illimité"/"créatrice" et que le progrès technique est apte à résoudre certains problèmes - je ne vois pas en quoi ça entrave l'action, au contraire même, et c'est pourquoi il faut expliquer ce laisser-aller par autre chose) : ce qui signifierait que c'est l'idéologie de la croissance qui, par l'impossibilité qu'elle a d'inclure l'idée maintenant nécessaire de limite/épuisable dans la nature, bouche le progrès technique (et l'intelligence).

_________________
Nous on reste à crier
Que ça nous blesse
Que l'infiniment grand petit ici on déteste
A mettre au feu
Ta gentillesse
A dépolir le vert qui coule de tes yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dune(s)...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dune(s)...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Herman Dune joue "Shot Of Love"
» David Matthews - Dune
» Lyre DUNE MOV-LED/60W
» [ Vidéos ] Avant-Première Arthur et les Minimoys 2 -Demande d'une fan
» Amistar stager metal body: le bon choix?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Trip :: Aperçus-
Sauter vers: