| envisager un autre cycle |
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ce n est pas moi qui clame (par tof)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
slippeur
Administrateur


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 12/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mar 13 Déc - 11:31

Il y a eu un article tres elogieux dans l'Express de la semaine passée (15 jours ?) sur Jozsef Attila à l'occasion de la reedition d'un recueil.
Aucune mention de la mise en musique de "ce n'est pas moi qui clame", ni de l'oeuvre pour France Culture cependant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mar 13 Déc - 14:30

slippeur a écrit:
Il y a eu un article tres elogieux dans l'Express de la semaine passée (15 jours ?) sur Jozsef Attila à l'occasion de la reedition d'un recueil.

Il devait s'agir de "Aimez-moi" qui a enfin été édité le mois dernier.
Je recommande. Pour 26€, c'est très complet et les notes sont très intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 0:40

Lien pendant une semaine...

http://www.tv-radio.com/ondemand/france_culture/CULTUREPLUS/CULTUREPLUS20051213.ram

si ca ne marche pas

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/cultureplus/

ça fait très mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thea

avatar

Nombre de messages : 564
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 11:18

merci Krys tres belle decouverte pour moi, meme si la voix de Lavant ne me touche pas vraiment je lui reconnait le talent de faire passer les emotions, moment prefere l echange entre Lavant et Kristina Rady et la guitare de Sergio hummm......

et le final ben grosse boule dans la gorge, le seul regret ne pas l avoir vu sur scene.....


euh comment que je fais pour l enregistrer Embarassed Embarassed

parce que j ai essaye hier soir mais non pas marche!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CéLine
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 14:00

J'ai envoyée le lien à un pote du hub qui lui sait faire pour enregistrer (car j'avoue que moi même, je suis dans le même cas de figure que toi Théa) donc il devrait pouvoir le mettre en partage d'ici quelques jours.
Si tu peux pas aller sur le hub, on arrivera bien a se debrouiller pour t'envoyer une jolie copie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pelleteuse-de-nuages.over-blog.com
slippeur
Administrateur


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 12/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 14:02

Thea a écrit:

euh comment que je fais pour l enregistrer Embarassed Embarassed

parce que j ai essaye hier soir mais non pas marche!!!!!

Tu investis dans un minidisc, que tu branche sur la radio et ça te fais un super enregistrement 8)

Sinon, merci Krys, une jolie piece que je vais garder, meme si elle avait deja debuté à 20h45 quand j'ai mis la radio.... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thea

avatar

Nombre de messages : 564
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 14:04

CéLine a écrit:
J'ai envoyée le lien à un pote du hub qui lui sait faire pour enregistrer (car j'avoue que moi même, je suis dans le même cas de figure que toi Théa) donc il devrait pouvoir le mettre en partage d'ici quelques jours.
Si tu peux pas aller sur le hub, on arrivera bien a se debrouiller pour t'envoyer une jolie copie Wink

ah merci Celine toi au moins tu proposes de vraies solutions!!!!! Laughing


j ose???? faudrait deja que je sache ce que c est le hub???? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 14:15

Thea a écrit:
j ose???? faudrait deja que je sache ce que c est le hub???? Embarassed

Ose, je t'en prie. Histoire que je puisse profiter des explications Wink C'est que j'aimerais bien le conserver plus longtemps qu'une semaine !

Vraiment superbe ! Merci Krys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CéLine
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 14:16

Pour le hub, alors en resumé c'est un lieu d'echange de fichiers (musicaux ou autres). Tu installes, un logiciel sur ton pc qui se nomme directconnect, tu entres l'adresse d'un hub (il en existe des milliers) et là tu accedes à la communauté.
Le hub dont je parle est uniquement consacré à l'echange de boots, c'est a dire à des concerts pirates de multiples groupes de zik et particulierement Noir desir.

Je te refilerai le lien qui explique mieux que ça et surtout comment installer direct connect dès que 1. je serai moins malade et 2. que je serai chez moi car je l'ai pas sous la main.


si mon explications est bizaroide, merci de s'en prendre aux microbes qui ont decidé d'attaquer mon organisme, pile la semaine la plus chargée du mois....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pelleteuse-de-nuages.over-blog.com
Thea

avatar

Nombre de messages : 564
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 14:18

merci beaucoup j y vois deja un petit peu plus clair Wink je suis tres patiente, donc je t attends... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 15:48

Embarassed Moi aussi mon enregistrement à foiré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slippeur
Administrateur


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 12/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 16:24

si rien n'apparaitsur le hub, tenez moi au courant je pourrais passer sur le PC mon enregistrement MD. Il y aura une petite perte de qualité mais ça devrait quand meme donner un truc largement écoutable... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CéLine
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mer 14 Déc - 21:33

http://aiwadirocklehub.free.fr/ <- c'est là que tout est expliqué pour le hub
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pelleteuse-de-nuages.over-blog.com
Thea

avatar

Nombre de messages : 564
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Jeu 15 Déc - 10:52

Embarassed Embarassed Embarassed bon ben j en avais deja entendu parle, j ai meme ete me balader de ce cote la mais bon j ai jamais franchi la barriere:lol: Laughing
merci Celine Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slippeur
Administrateur


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 12/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Ven 16 Déc - 1:06

j'ai réécouté la session ce soir.
Et en fait une idée m'est venue dès le départ, jeux de timbres peut etre, mais elle ne m'a pas laché : si le déclameur avait pu être Bohringer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Sam 17 Déc - 14:39

Joszef Attila ...................................... p. 221
Le long du danube ........................... p. 441
Curriculum Vitea (début) .................. p.535
Elégie ............................................... p. 355
Eveil ................................................. p. 365
Suicide ? (extraits) ........................... p. 531
Complainte tardive (Bilingue) ........... p. 463
Maman ............................................. p. 373
Solitude (bilingue) ............................ p. 461
Pas de Père (bilingue) ...................... p. 252
Pour mon anniverssaire (bilingue) .... p. 494
Pose ta main (bilingue) ..................... p. 269
Depuis ton départ ............................. p. 274
Deux hexamètres .............................. p. 444
Ars Poetica ........................................ p. 481
Deux hexamêtres ..............................
Pauvre Plain-champs méchant ........... p. 381
Eclaire ton enfant ! ............................ p. 452
Le septième (bilingue) ....................... p. 331
Ca fait très mal ! ................................ p. 455
Sans espoir ........................................ p. 349
Le compte est prêt ............................ p. 465
Ce n'est pas moi qui clame ................ p. 137
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Sam 17 Déc - 20:47

J'avais commencé à retranscrire le texte de "Eveil" dans sa version déclamée.
Mais, pfiou, c'est très long.
Vous pensez qu'il sera possible de trouver cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys



Nombre de messages : 1006
Localisation : Fermons-les-clans
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Dim 18 Déc - 1:37

Je commence la transcription de l'ensemble dès que le coeur m'en dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Lun 19 Déc - 14:30

krys a écrit:
Je commence la transcription de l'ensemble dès que le coeur m'en dit.

Quoi qu’est ce qui faut faire pour t’encourager ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slippeur
Administrateur


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 12/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Lun 19 Déc - 15:36

je pense que Krys accepte tout type de dons... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Lun 19 Déc - 15:42

slippeur a écrit:
je pense que Krys accepte tout type de dons... Laughing

Rhoooooo !
Même l'affreux bibelot sur lequel on va devoir s'extasier dans moins d'une semaine ? Tu veux dire qu'on peut tout lui refiler ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slippeur
Administrateur


Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 12/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Lun 19 Déc - 15:50

Dune a écrit:

Rhoooooo !
Même l'affreux bibelot sur lequel on va devoir s'extasier dans moins d'une semaine ? Tu veux dire qu'on peut tout lui refiler ? Laughing

oui oui, et comme c'est un cadeau il aura juste le droit d'afficher un sourire emerveillé et enthousiaste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Lun 19 Déc - 16:29

slippeur a écrit:
oui oui, et comme c'est un cadeau il aura juste le droit d'afficher un sourire emerveillé et enthousiaste...

Oui, j’ai encore la boîte de Kleenex de l’an dernier de tatie Bidule ! ! ! tongue Toute neuve dans son emballage.
Faut voir le truc, la boîte planquée sous une tonne de dentelle et en forme de canapé…
Il pourra toujours faire comme moi et dire "vraiment très pratique…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thea

avatar

Nombre de messages : 564
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Mar 3 Jan - 12:52

slippeur a écrit:
si rien n'apparaitsur le hub, tenez moi au courant je pourrais passer sur le PC mon enregistrement MD. Il y aura une petite perte de qualité mais ça devrait quand meme donner un truc largement écoutable... Wink

tu nous fais un joli cadeau Slippeur????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune

avatar

Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   Ven 13 Jan - 7:04

Littérature étrangère

Esprit Attila
Les poèmes du Hongrois suicidé en 1937, et récupéré par les communistes.

par Jean-Pierre THIBAUDAT
Libération : jeudi 12 janvier 2006


Attila Jozsef
Aimez-moi, l'oeuvre poétique
Sous la direction de Georges Kassaï et Jean-Pierre Sicre. Editions Phébus, 704 pp., 27 €.


C'est un poète hongrois. A 34 ans, il va se donner la mort. Il écrit un poème qu'il titre Ars poetica, le dédie à un ami et commence ainsi : «Je suis poète, mais bien peu m'importe/La poésie en soi ! le bel/Astre que le fleuve nocturne emporte/Ne montera au ciel./ Lentement, le temps s'en va, s'effiloche./ J'en ai assez du lait des contes.» Autre début d'une des poésies dernières : «J'ai perdu tout espoir qu'on me relève,/ La boue m'attire et je m'enlise en elle.» Son ultime poème vaut testament : «Voici qu'enfin j'ai trouvé ma patrie,/ Voici la terre où mon nom s'écrira/Sur mon tombeau sans qu'on me l'estropie,/ Qui veut m'enterrer qui m'enterrera.» Ultime quatrain fin novembre 1937 : «Le printemps, l'été sont beaux, qui le nie ?/ L'automne est plus beau : quand l'hiver est fait/Pour qui n'espère un foyer, la famille/Que pour autrui, mais pour soi plus jamais...»

Arrive décembre, donc. Le poète est sorti de la clinique où son délabrement psychique l'avait conduit. Ses soeurs l'accueillent dans une pension au bord du lac Balaton. Flora, sa dernière fiancée (il en eut une belle collection, les aima toutes à la vie à la mort, leur dédia des poèmes écorchés) vient le voir (elle épousera plus tard un autre poète, Gyula Illyès). Le 3 décembre au soir, il sort en disant (rapportera sa soeur Jolàn) : «Si je tardais, laissez la porte ouverte..» Il va vers la gare proche, un train de marchandise est arrêté. Attila Jozsef se couche sur le ballast entre deux roues, pose son cou sur le rail glacé. Le train s'ébranle.

C'est son neuvième suicide, le plus réussi. Jean Rousselot qui fit beaucoup pour faire connaître l'oeuvre de ce poète hongrois majeur parle de sa «vocation du suicide». Attila Jozsef avait précocement entamé cette carrière à neuf ans en avalant des saloperies. En 1923, il s'était déjà couché sur une voie ferrée mais plus haut un autre Hongrois avait eu la même idée et le train s'était arrêté après le premier suicidé. Attila Jozsef, resté en vie, eut le temps d'écrire ses plus beaux poèmes bien qu'il ait déjà mis en scène son suicide ferroviaire en écrivant le sonnet Un homme ivre sur le rail qui forme avec le Dormeur du val de Rimbaud un étonnant diptyque.

Aimez-moi. C'est sous le titre accrocheur mais nullement usurpé que paraît en traduction française l'oeuvre poétique d'Attila Jozsef, établie sous la direction de Georges Kassaï et Jean-Pierre Sicre entourés d'une cohorte de traducteurs qui n'ont pas hésité à peaufiner le boulot, car, on le sait, la poésie est intraduisible. Le hongrois, cette langue préférée des oiseaux, y perd des plumes, mais le résultat pépie de petits bonheurs («J'ai cessé d'attendre la vie/J'existe donc comme je puis», propose Georges Timar pour entamer Brume et silence). Paul Eluard fut l'un des premiers à voler dans les plumes d'Attila en traduisant Ma mère, un poème de 1931. Première strophe : «Je la vois, tenant son bol à deux mains./Le soir tombait, c'était dimanche./ Elle souriait en silence,/ Assise un peu dans la pénombre», et dernière : «Courbée par sa tâche, elle était pourtant/une jeune femme et je l'ignorais./ En rêve, elle avait un tablier propre,/ Parfois, le facteur lui disait bonjour.» Qui dit mieux ?

Sa mère, première femme de sa vie, sera la seule à laquelle il restera fidèle. Elle est laveuse («C'était ma mère, mince et bientôt morte/Car les laveuses meurent jeunes»). Le père, ouvrier savonnier, fout le camp, la mère, qui a aussi deux filles, est submergée, on place le petit chez des paysans d'÷csöd qui décrètent que le nom d'Attila n'existe pas. «Cela m'avait stupéfié et j'avais l'impression que l'on mettait en doute mon existence», écrira-t-il dans une brève autobiographie. Première révolte. Sa mère le reprend. D'autres révoltes suivront. Poétiques autant que politiques. Européen né et hongrois jusqu'à la moelle, il séjournera à Vienne, à Paris en 1927 où il apprend le français en lisant le dictionnaire. Il ira jusqu'à la lettre L (se souvient François Fejtö), fricote avec les surréalistes et surtout découvre un frère en poésie : François Villon. De retour en Hongrie, entre deux amours, il s'inscrit au Parti communiste clandestin, écrivant des poèmes comme la Ballade du salarié ou Socialistes, des vers oubliables, cependant bien plus musclés que les oeuvres complètes de François Hollande, et osés pour l'époque : vers interdits, arrestation, etc. Ces vers seront à l'origine d'un tour de passe-passe quand la Hongrie devenue communiste orthodoxe (ce que le guerrier Attila ne fut jamais) fit de ce Rimbaud hongrois un Victor Hugo magyar édulcoré. Dans toutes les écoles élémentaires de Hongrie des années 50 et 60, on apprenait par coeur ces mots d'Attila Jozsef : «Il n'est de travail que précis et beau, comme la course de l'étoile au firmament.» Longtemps on eut de lui une vision à vous dégoûter de la poésie comme chez nous Sully Prud'homme en fit un lit d'ennui... L'oeuvre d'Attila Jozsef, aujourd'hui rendue à elle-même, avait déjà balayé de ses vers cette maldonne : «J'ai gobé sais-tu,/ de la saleté répugnante et noire./ Et souvent, j'ai bu/Du jus de fumier trouant la mâchoire,/ Je ne connais point de plus brave que moi./ Le bonheur pourtant m'a boudé. Pourquoi ?»



Littérature étrangère

Quand François Fejtö l'a connu

par Jean-Pierre THIBAUDAT
Libération : jeudi 12 janvier 2006



L'intellectuel, journaliste et historien hongrois Ferenc (François) Fejtö, réfugié en France depuis 1938, a beaucoup fait pour casser l'image de «poète du régime» qu'ont voulu donner d'Attila Jozsef après sa mort les communistes hongrois aux ordres de Moscou. Il était d'autant plus habilité à le faire qu'il fut son ami. Avec Pàl Ignotus, ils avaient fondé en 1934 la revue Sszép Szo (on traduit par arguments mais en hongrois cela désigne aussi les belles paroles). Fejtö et Ignotus ont raconté leurs souvenirs de leur ami dans des livres aujourd'hui introuvables. Fejtö, 96 ans, se souvient.

«Béla Bartok collaborait à la revue. Il était déjà très connu, en 33 il avait interdit à l'Allemagne de jouer ses oeuvres. Il faisait partie d'une commission d'intellectuels européens dirigée par Paul Valéry venu à Budapest en même temps que Thomas Mann. Ce sont des auteurs que l'on publiait dans notre revue qui a été la première à traduire Sartre. Un jour, Bartok a dit à Attila Jozsef qu'il était à la poésie hongroise ce que lui était à la musique. Ce fut sans doute le jour le plus heureux de sa vie.

Quand je l'ai connu, c'était un communiste idéaliste, très plongé dans la littérature marxiste ­ les Allemands venaient de publier les écrits du jeune Marx, ceux d'un philosophe héritier de la grande tradition allemande, de Hegel. J'étais en prison quand Attila Jozsef m'a annoncé qu'il ne pouvait plus rester avec les communistes car le PC allemand avait reçu l'ordre de Moscou de marcher avec les nazis pour renverser le gouvernement social-démocrate. Il vivait cela comme une trahison. Il était étranger au populisme et au communisme orthodoxe comme le montrent bien ses oeuvres en prose. En faire un poète officiel fut difficile. György Lukacs est venu à Paris après la guerre avec une délégation du PC hongrois, il voulait que je reconnaisse avoir eu une influence néfaste sur Attila Jozsef, que je sois le mauvais génie qui l'aurait conduit à s'éloigner du Parti !

Attila a écrit une douzaine de poésies communistes et des poésies pour enfant mises en musique que l'on chantait à l'école primaire. Mais aujourd'hui, c'est toute la Hongrie qui le commémore, jusqu'aux plus petits villages. Il a réalisé sa prédiction : être l'instituteur du peuple tout entier. C'était quelqu'un de simple, un grand enfant, il donnait l'impression d'être un ouvrier autodidacte. Il était très conscient de sa valeur et aussi de son appartenance au prolétariat. Il fut toujours cet enfant qui, très tôt, avait perdu sa mère et n'avait pas connu son père. Il avait souvent des dépressions qui devaient lui inspirer ses poèmes les plus profonds. C'était dur alors de le voir ou de l'entendre au téléphone, on avait l'impression qu'il revenait de l'enfer. Mais quand il avait terminé un poème, il était euphorique. Les dernières années comme j'étais son voisin, j'étais aussi son premier lecteur. "C'est bon ?" demandait-il. Il avait comme Bartok un côté sorcier.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ce n est pas moi qui clame (par tof)   

Revenir en haut Aller en bas
 
ce n est pas moi qui clame (par tof)
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Trip :: Autour de Noir Désir-
Sauter vers: